Thomson Multimedia externalise ses télécoms

Mobilité
Information - news

Après l’externalisation de son service informatique, Thomson Multimedia confie l’intégralité de ses infrastructures télécoms à France Télécom. En reprenant point par point les arguments qui font que les entreprises externalisent leur informatique.

En annonçant son intention d’externaliser ses télécommunications, Thomson Multimédia (TMM) signe là un des plus importants contrats jamais effectués dans ce domaine. Le géant de l’électronique choisit en effet de confier l’intégralité de son infrastructure télécoms à France Télécom. Le contrat, d’une durée de 7 ans et d’un montant de 230 millions d’euros, n’est pas une externalisation partielle de la téléphonie de TMM comme dans la plupart des cas où, par exemple, les sociétés sous-traitent à des opérateurs leurs transferts de données. Dans le cas présent, Thomson Multimedia confie à la fois les données, mais aussi la voix ainsi que les services de visioconférence. Le contrat est mondial et porte sur 28 pays et 115 sites répartis en Europe, Amérique et Asie.

Thomson Multimedia justifie ce choix par une volonté de maîtriser ses coûts ainsi que de s’assurer sur le long terme l’accès aux meilleures solutions technologiques disponibles sur le marché. Le domaine des télécommunications n’échappe donc pas à la mode de l’externalisation qui touche déjà à grande échelle le secteur de l’informatique. Aujourd’hui, l’entreprise éprouve des difficultés à suivre les évolutions des télécommunications dont la complexité croissante exige de véritables ressources en interne, qui la plupart du temps font défaut. Intranet, Internet, offres multiples, beaucoup d’opérateurs, des applications parfois lourdes, font qu’aujourd’hui, l’externalisation des télécommunications devient à l’ordre du jour. D’ailleurs, selon IDC, 62 % des dirigeants pensent qu’ils externaliseront leurs télécommunications dans la décennie à venir.

France Télécom comme interlocuteur unique

L’opérateur historique intervient alors comme l’interlocuteur unique pour la société. France Télécom, au travers de sa filiale Global One, met donc au service de son client une offre globale comprenant l’audit, l’analyse du trafic, le conseil, mais aussi la reprise des équipements existants, la fourniture et la gestion des nouveaux équipements (Pabx, postes téléphoniques, centres d’appels, etc.) y compris les mobiles et les services associés. A cette liste, s’ajoute la gestion de l’Internet, de l’intranet et de l’extranet. L’offre va même jusqu’au commerce électronique, la gestion de la relation client, l’intégration de progiciels.

Pour France Télécom, l’entreprise doit en effet se concentrer sur son coeur de métier et confier les tâches annexes à des sociétés spécialisées. Dans un document interne, France Télécom précise toutefois que l’externalisation n’est pas synonyme d’une perte de contrôle. A charge pour l’entreprise de garder en interne une équipe d’experts capable de superviser et de garder le contrôle des décisions à prendre dans le domaine des télécommunications.

Les télécommunications, juste une étape supplémentaire

Le message semble être bien passé du côté de Thomson Multimedia. En décembre, le géant de l’électronique annonçait qu’il confiait à IBM la gestion de son infrastructure informatique. Le montant de l’opération se montait à 200 millions de dollars pour une durée de 7 ans.

Pour l’heure, peu de sociétés ont franchi le pas vers une externalisation totale de leurs télécommunications. On peut citer, en France, le Crédit Lyonnais et Bull.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur