TIC & UE : il faut poursuivre l’effort d’investissement en R&D, estime Viviane Reding

Mobilité

Dans son allocution ICT 2008 à Lyon, la commissaire européenne en charge de la Société de l’information a plaidé pour le soutien à l’innovation.

Viviane Reding, Commissaire européenne en charge des Médias et de la Société de l’information, s’est exprimé dans le cadre de l’ICT 2008, le rendez-vous européen de la recherche dans le domaine des TIC (technologies de l’information et de la communication) qui se déroule à Lyon entre le 25 et 27 novembre et qui a lieu tous les deux ans.

La commissaire européenne a appelé à la continuité de l’investissement et de la recherche en informatique, malgré le climat économique morose actuel. “En cette période d’incertitude économique, nous devons nous rappeler que le secteur TIC est au coeur de l’économie réelle, de la croissance de notre productivité, de notre capacité à innover et à créer des emplois, et de notre capacité à répondre aux principaux défis sociaux”, a-t-elle déclaré.

L’ICT 2008 se focalise sur la façon dont les acteurs politiques de la vie publique peuvent promouvoir l’innovation. Viviane Reding s’est empressée de promouvoir l’investissement, malgré d’autres considérations financières. “Il est tentant d’effectuer des réductions des dépenses publiques et privées dans le domaine R&D, mais cela pourrait endommager de façon irréversible nos économies et notre faculté de récupération”, a-t-elle déclaré.

“La recherche et l’innovation TIC doivent plus que jamais être au service de la réponse à nos défis à long terme dans les secteurs de la santé, de l’énergie et du transport. Ce n’est qu’ensuite que nous serons à même d’innover plus rapidement dans les marchés verticaux”, a-t-elle déclaré. “Ce n’est qu’ensuite que les autorités publiques seront à même de moderniser les services en réponse à des défis comme l’augmentation des populations âgés, la hausse des coûts énergétiques ou la congestion des systèmes de transport.”

L’une de ces solutions innovantes pourrait être une carte d’identité fonctionnelle, selon Viviane Reding. Outil que le Royaume-Uni peine à produire de façon adéquate ou économiquement viable.

“Laissez-moi vous donner un exemple : le développement d’une infrastructure de gestion électronique de l’identité comme fondement pour les services de confiance du e-gouvernement et du e-commerce”, a-t-elle déclaré. “Imaginez la différence pour l’efficacité des entreprises et les services aux citoyens. Imaginez les avantages à surmonter la fragmentation actuelle, les solutions fermées, le manque d’interopératibilité, le manque de transparence légale et l’échelle limitée du marché.”

La représentante de la Commission européenne a également appelé à un investissement plus important dans les secteurs qu’elle considère en sous-investissement. “Le secteur public, qui représente plus de 40 % de notre PIB, manque d’innovation”, regrette-t-elle. “Je suis sûre que vous êtes d’accord sur le fait qu’il s’agit d’un secteur qui demande plus d’efforts pour l’atteinte de bons résultats”.

Toujours selon ses propos, le secteur privé en Europe n’investit pas assez en R&D. Elle compare les efforts moindres fournis à une éclipse face à l’influente R&D des firmes américaines.

“Bien que le secteur privé investisse 35 milliards d’euros par an en recherche TIC (plus d’un quart de tous les investissements R&D des entreprises), cela équivaut à seulement la moitié des dépenses américaines sur la recherche TIC”, a-t-elle déclaré.

“Les investissements publics européens en R&D dans le champ des TIC sont également moins importants que ceux de nos concurrents. Ils représentent environ 40 % des investissements de l’administration américaine”, constate Viviane Reding. “Nous ne sommes également pas très performants, en ce qui concerne l’attraction des sociétés de capital-risque ou de capital-développement vis-à-vis de la R&D appliquée aux TIC.”

“Si l’Europe souhaite mener la transition vers une économie à basse consommation de CO2 par exemple, le seul moyen est de procéder à un développement et un déploiement massifs et ciblés de solutions TIC innovantes”, poursuit-elle. Viviane Reding compte proposer une stratégie conçue pour aider les firmes à innover et obtenir des investissements pour la recherche l’année prochaine.

Adaptation d’un article de Vnunet.com intitulé Reding calls for continued R&D investment en date du 25 novembre 2008


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur