TICE : Panasonic installe ses tableaux interactifs dans les salles de classe

CloudMobilitéTablettes

En collaboration avec Panasonic, l’académie de Versailles compte installer des tableaux tactiles interactifs dans 20 établissements, de la maternelle au lycée.

Les professeurs de l’académie de Versailles pourront bientôt se dispenser des craies en faveur de stylets ou tout simplement de leurs doigts.

Les tableaux tactiles fournis par Panasonic sont en effet amenés à supplanter les équipements actuels.

Intitulé “Des idées pour la classe numérique”, le projet réalisé en tandem par Panasonic et le Centre régional de documentation pédagogique (CRDP) de l’académie de Versailles constitue un premier pas vers “l’enseignement en mode numérique”.

A terme, de nombreux groupes scolaires seront dotés de tableaux interactifs et multitâches.

Une “solution pour l’Education” que testeront en avant-première 20 établissements de la région Ile-de-France.

Actuellement en France, on compte une tablette numérique pour 500 élèves de primaire. Le ratio passe à 1 pour 350 en cycle secondaire. Les mieux équipés restent les lycées professionnels, avec un taux d’1 pour 200, selon Panasonic.

Ces statistiques restent anecdotiques, à l’heure où le tout numérique se répand à la vitesse grand V chez les consommateurs.

En conséquence, l’Education nationale prend des mesures pour promouvoir cette nouvelle façon d’enseigner.

Panasonic a été choisi comme ambassadeur des nouvelles technologies, qui seront déployées “en faveur de l’égalité des chances, pour la réussite de tous les élèves”.

Le constructeur japonais, déjà fournisseur de vidéoprojecteurs et d’écrans 3D, installera dès la rentrée prochaine le Panaboard Elite EB-T880, qui s’intègrera au parc technologique des salles de cours.

Cette collaboration va-t-elle réellement déboucher sur la généralisation des technologies de l’information et de la communication pour l’enseignement (TICE) dans tout l’Hexagone ?

Pour l’instant, il s’agit d’un projet ponctuel dans une zone géographique déterminée.

Selon Pascal Cotentin, directeur du CRDP de l’académie de Versailles, “l’étude portera d’abord sur la notion d’attention augmentée”, cité dans le communiqué de presse.

La finalité est donc de rendre plus interactif l’enseignement, afin de solliciter davantage l’attention des élèves.

Pascal Cotentin évoque un projet qui n’en est est qu’à ses balbutiements. Mais c’est en avançant à tâtons, au gré d’analyses, qu’un équilibre s’instaurera entre progrès technologique et évolution des techniques d’enseignement.

Quant aux professeurs, une formation adéquate leur sera dispensée. Ils seront initiés aux nouveaux réflexes à adopter face à un outil collaboratif tel que ce tableau numérique.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur