Tim Berners-Lee, pourfendeur des lois anti-piratage comme Hadopi

CloudRégulations

Le chercheur considéré comme le “père du World Wide Web” fustige les lois visant à couper l’accès Internet au nom de la lutte anti-piratage. Suivez mon regard.

Dans la famille des anti-Hadopi, je voudrais le “père du World Wide Web”.

Lors d’une allocution sur l’Internet à la Royal Society, Tim Berners-Lee a protesté contre les législations anti-piratage, évoquant un “fléau”.

Une prise de position ferme pour ce Fellow (personnalité distinguée) de l’institution britannique équivalente à l’Académie des Sciences en France.

Un sujet qui touche à la fois la France avec la mise en place de la Hadopi mais aussi le Royaume-Uni qui compte instaurer un dispositif similaire pour lutter contre les téléchargements illégaux.

Selon les propos retenus par l’AFP, Tim Berners-Lee a dénoncé “la vague de législations qui entendent donner aux gouvernements et aux fournisseurs d’accès le droit et le devoir de déconnecter les gens”.

Sans équivoque, il considère ces mesures comme une atteinte à la liberté d’usage de l’Internet.

Régulièrement, Tim Berners-Lee prend la parole pour défendre un accès universel à l’Internet comme cela a été le cas lors du dernier Nokia World Event.

L’ambassadeur d’honneur du WWW n’avance qu’une exception : la lutte contre le terrorisme et le crime organisé.

“Qu’on puisse suspendre l’accès à l’Internet à une famille française parce que l’un des enfants a téléchargé illégalement un contenu, sans jugement, je crois que c’est une punition inopportune”, a-t-il souligné dans son discours devant la Royal Society.

Un point de vue tranché sur la riposte graduée qui ne va pas manquer de faire bondir le collège de la Haute Autorité pour la diffusion des œuvres et la protection des droits sur Internet.

De nationalité britannique, Sir Tim Berners-Lee exerce actuellement des activités de professeur au Massachusetts Institute of Technology (MIT).

Il est également président du World Wide Web Foundation (W3C). En 2009, il a pris des fonctions de conseiller spécial du gouvernement britannique dans une initiative visant à faciliter la disponibilité des données publiques (vaste thème).

A lire également : Dossier spécial : Hadopi : avis de tempête sur la loi anti-piratage


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur