Time Warner exprime une nouvelle fois sa lassitude vis-à-vis d’AOL

Mobilité

Le groupe médias américain pourrait céder tout ou partie de sa division Internet, qui ne parvient pas à (re)trouver ses marques.

Un peu à la manière d’un eBay qui se débarasse de Skype en tentant une introduction en Bourse, Time Warner serait tenté de se séparer de son groupe Internet AOL jugé encombrant.

Cette solution est évoquée dans un document que le groupe médias a transmis à la Securities and Exchange Commission (SEC) : le groupe médias pourrait céder “une ou plusieurs parties de (son) activité aux actionnaires de Time Warner, via une seule ou plusieurs transactions.”

Un timing guère étonnant : Time Warner vient de publier ses résultats du premier trimestre 2009, marquée par la baisse des recettes publicitaires dans l’édition papier traditionnelle, comme dans l’Internet (via AOL).

AOL a enregistré une baisse sévère de son chiffre d’affaires de 23% à 867 millions de dollars : les recettes d’abonnements ont reculé de 27% et le volet publicité en ligne n’est guère plus reluisant (-20%).

Tout comme Yahoo qui se retrouve en état de restructuration permanente,  AOL recontre des difficultés à tenir le choc face aux mastodontes de l’Internet que sont Google et Microsoft.

Propriétaire de 5% du capital d’AOL, Google a déjà exprimé sa déception vis-à-vis des piètres performances de la division Internet de Time Warner. Lui aussi envisage de quitter le navire AOL.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur