Time Warner va lâcher la partie accès Internet AOL

Cloud

Le groupe de communication américain compte recentrer ses activités et se désengager de l’accès Internet traditionnel et des réseaux câblés.

Au regard de la baisse de performance du groupe Time Warner sur l’année 2007 (avec notamment un résultat net en baisse de 33% à 4,3 milliards de dollars), son nouveau PDG Jeffrey Bewkes entend prendre des virages stratégiques. Le 6 janvier, il a annoncé son intention de recentrer ses activités vers la communication et de se désengager des réseaux télécoms.

La première cible sera AOL. Jeffrey Bewkes a déclaré qu’il comptait “travailler à la séparation” avec sa filiale Internet qui plombe ses résultats globaux. Plus précisément, l’objectif est de lâcher définitivement la partie fourniture d’accès pour se concentrer sur le volet portail et fourniture de contenus fondé sur un modèle publicitaire. Une mutation qui avait déjà été amorçée pour se positionner face à des concurrents comme Yahoo, voire Google (qui détient par ailleurs une participation minoritaire dans AOL).

Outre la fourniture d’accès Internet traditionnel, Time Warner envisage de lâcher également du leste du côté des réseaux câblés. L’empire médiatique, qui détient des actifs comme des magazines comme Time Magazine ou Fortune ou la chaîne d’actualité en continu CNN chercherait à céder les 84% du capital qu’il détient au sein de Time Warner Cable.

Changement de cap également côté studios de cinéma. Le groupe en possède deux : Warner et New Line, ce dernier n’étant “pas dans la catégorie des grands studios susceptibles de s’adresser au plus grand nombre, partout dans le monde”, a déclaré Jeffrey Bewkes. New Line est connu pour avoir notamment réalisé la trilogie du Seigneur des Anneaux.

Enfin, le PDG de Time Warner a annoncé une nouvelle vague de licenciement de 100 personnes au sein du groupe. Une mesure qui permettrait d’économiser 50 millions de dollars (34,2 millions d’euros).


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur