Timide concurrence pour les numéros spéciaux

Régulations
Information - news

Si les Numéros Verts de France Télécom ont leurs équivalents chez Cegetel ? et bientôt chez Siris ?, les offres alternatives sur l’ensemble des numéros spéciaux restent invisibles. Et pour cause?

“Il ne faut pas attendre de concurrence sur les numéros à coûts partagés (type Azur ou Indigo, NDLR) avant la fin de l’année”, estime Arnaud Giret, chef de produit téléphonie chez Colt. Pour les numéros gratuits (0 800), Colt et ses concurrents lanceront une offre dans les six mois à venir.

Les numéros à coûts partagés, qui intéressent spécialement les entreprises de taille moyenne, tardent à apparaître “car France Télécom freine le dossier”, si l’on en croit Arnaud Giret. En effet, techniquement, pour facturer ces appels, deux conditions s’imposent. Tout d’abord, France Télécom doit implanter les numéros de ses concurrents dans ses commutateurs afin qu’ils soient disponibles sur l’ensemble du territoire. Ensuite, et surtout, l’opérateur historique doit présenter à l’ART un système de facturation pour compte de tiers, établissant le montant à reverser à ses concurrents. Or, il semblerait que France Télécom ne soit pas disposé à présenter ce système de facturation avant juin prochain. Evidemment, le temps pour le régulateur d’étudier la proposition et de la valider, on ne sera plus très loin des calendes grecques. Pour l’heure, Cegetel continue à être le seul opérateur à proposer sur le terrain des offres de numéros gratuits à ses clients.

Depuis le lancement des numéros 800, Cegetel en propose entre 40 et 60, activés ou en cours d’activation. Ce chiffre, qui peut paraître modeste, correspond aux attentes de François Loviton, chargé des numéros spéciaux. “Un de nos clients a un trafic de plusieurs millions de minutes”, explique le responsable. Cegetel annonce également des clients comme Europ Assistance, Direct Assurance, ou encore, plus modeste, Le Relais du Bois-Saint-Georges, hôtel restaurant du Poitou-Charentes. Au départ, l’idée d’Éric Blanche, directeur de la communication de l’établissement, était de mettre ce numéro 800 de Cegetel à disposition de ses meilleurs clients afin qu’ils puissent se tenir au courant des soirées à thèmes organisées par l’hôtel. Pour le choix, Éric Blanche a mis France Télécom et Cegetel en concurrence. “France Télécom s’est avéré trop cher sur les coûts fixes”, conclut-il. De manière générale, les clients paraissent satisfaits des numéros gratuits mais semblent demandeurs de numéros à coûts partagés.

Selon François Loviton, la demande est plus forte sur les numéros à coûts partagés de type Indigo. “Nous prévoyons de lancer ces services en septembre prochain, si les aspects techniques et réglementaires sont réglés d’ici là.” Des services qui représenteront, selon Cegetel, 90 % de la croissance de ce marché spécifique, estimé tout de même à un milliard de minutes en 1998. Pierre Olivier Giffard chez Siris, de son côté, estime que le marché se partagera à 50/50 entre numéros gratuits et numéros à coûts partagés, les numéros type Azur n’ayant pas véritablement d’avenir selon l’opérateur, qui lancera ses numéros gratuits le 17 mai prochain.

Pour sa part, Esprit Telecom a réservé des tranches de numéros spéciaux mais n’a pas encore d’offre dans ce domaine. “Nous sommes en train de développer une plate-forme ad hoc pour pouvoir exploiter ces services”, précise Brigitte Deliry, directrice du marketing. C’est dans le courant de l’année que ces services devraient être inscrits au catalogue. De son côté, MCI-WorldCom, plus discret sur ce sujet, se contente d’indiquer que ses offres en la matière seront disponibles également dans le courant de l’année.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur