Titanium : des performances bien meilleures que prévu

Mobilité

La dernière version du nouveau PowerBook Titanium G4 est loin d’être aussi décevante que pouvaient le laisser croire les premiers tests publiés. Le disque dur est un excellent compromis entre qualité et prix, les performances sont au rendez-vous. Autant dire que nos premiers commentaires étaient loin d’être tous pertinents.

Si les performances du Titanium avaient bien été critiquées (voir édition du 15 novembre 2002) suite aux essais des premières unités reçues par le site Macsonly, les tests réalisés par les premiers utilisateurs démontrent de réels gains de performances. Sur des machines dotées de 512 Mo de mémoire vive, tournant sous Mac OS X 10.2.2 et équipées d’un G4 à 867 MHz ou 1 GHz, de nettes améliorations sont constatées. Ainsi, sur certains calculs et pour une fréquence d’horloge qui n’augmente que de 8 %, le nouveau PowerBook affiche, côté gigaflops (nombre d’opérations, en milliards, effectuées en virgule flottante par seconde), une croissance de 11 %. Le test qui consiste à traiter 1 000 fenêtres ouvertes à la volée et intitulé Let1KWindowsBloom voit ainsi ses performances s’envoler : entre 39 et 56 % de mieux sur les nouveaux PowerBook, comparés à l’ancien modèle cadencé à 800 MHz. Autant dire que l’amélioration des performances, graphiques notamment, a été particulièrement soignée. Les témoignages d’utilisateurs ne manquent d’ailleurs pas, tant sur les forums que dans les e-mails des premiers clients à avoir reçu les machines (voir édition du 6 novembre 2002). Point fort : la carte graphique, une ATI Mobility Radeon 9000 dotée de 32 ou 64 Mo de mémoire vive DDR, qui permet d’obtenir jusqu’à 17 points de performances supplémentaires sur le jeu Quake III utilisé comme benchmark. Mais, sans doute, le PowerBook en profite-t-il davantage encore sur les opérations liées à Aqua (voir édition du 23 avril 2002), grâce à Quartz Extreme, la fonction qui déleste le processeur principal des traitements graphiques.

Un disque dur silencieux et peu gourmand

Autre point qui avait provoqué la critique : les disques durs. Ceux traditionnellement embarqués dans les portables de la firme tournent à 4 200 tours par minute et on ne peut faire moins rapide. Un autre niveau de vitesse est pourtant disponible, un troisième en passe de l’être : 5 400 tours par minute, dont il se dit qu’IBM fournit quelques excellents exemplaires, et 7 200 tours par minute, récemment annoncé (également par IBM) et en attente de commercialisation. Pourtant, sur le nouveau PowerBook, le disque continue de tourner à 4 200 tours. Mais, contre toute attente, le choix d’Apple est finalement porté à son crédit : le Fujitsu embarqué de 60 Go se distingue en effet par de très bons résultats, seulement 10 % inférieurs à ceux d’un disque dur de 40 Go d’IBM considéré comme une référence en la matière. Et ces bonnes performances ont été remarquées par les premiers acquéreurs : sur le site spécialisé PowerBook Zone, les premiers commentaires concernant le fameux disque sont élogieux : très silencieux et apparemment peu gourmand en énergie. L’autonomie de la machine est d’ailleurs également appréciée : 3 heures 30 minutes, en gardant les performances à leur maximum. Même la dissipation thermique paraît soignée. Un utilisateur note ainsi : “Le PowerBook ne chauffe pas trop ? je n’ai pas encore entendu le ventilateur, mais peut-être la fenêtre grande ouverte dans la pièce y est-elle pour quelque chose ? il (un modèle à 867 MHz, Ndlr) semble un peu plus froid que mon ancien (un PowerBook 400).” La question de la dissipation thermique reste toutefois controversée, tout comme celle de la réception AirPort, un problème récurrent du Titanium. Si certains utilisateurs notent une amélioration du signal de réception, d’autres disent le perdre dans des conditions d’utilisation similaires. Quoi qu’il en soit, le nouveau PowerBook G4 semble d’ores et déjà bénéficier d’un excellent accueil des passionnés. Le plus accroché d’entre eux semble être John Manzione, l’éditeur du site MacNet. Depuis huit ans, il achète PowerBook sur PowerBook. Il a acheté et vendu tous les modèles en ne les considérant jamais que comme de simples machines à traitement de texte. Mais selon lui, depuis le PowerBook G4, tout a changé et le Titanium, depuis son apparition, vaut vraiment son prix. Sa conclusion est sans appel : “Depuis que Jobs est revenu, le PowerBook est devenu un vrai Mac ; et le Titanium est le meilleur portable jamais réalisé.”


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur