Tivoli relie les Palm à l’entreprise

Mobilité
Information - news

La filiale d’IBM spécialisée dans l’administration de réseau va proposer une solution logicielle pour relier les utilisateurs de Palm aux réseaux d’entreprise. Jusqu’à même pouvoir les gérer à distance.

Palm poursuit sa conquête du marché des appareils de poches connectables. Dernière étape en date, la présentation commune à Tivoli et Palm d’une solution d’administration des Palm à distance. Cette solution d’administration permet aussi bien sûr de gérer les postes au sein de l’entreprise. Mais désormais, les administrateurs pourront aussi garder un oeil sur les utilisateurs distants, du moment que leur Palm est connecté à un réseau téléphonique. A terme, cette solution permettra d’étendre le champ d’activités possibles d’un Palm. Par exemple, on peut fort bien imaginer que le Palm serve de carnet de commandes à un commercial sur la route, les ordres étant directement transmis à l’intranet de sa société. Autre possibilité, permettre des mises à jour à distance et une synchronisation avec tout ou partie des ressources de l’entreprise.

Le système a déjà fait l’objet d’une phase de test en Australie, où l’agence gouvernementale chargée de l’entretien des routes l’a utilisé pour envoyer quotidiennement la liste des travaux à effectuer aux personnels sur les chantiers. Pour être opérationnel, ce service doit être proposé dans le cadre des autres applications d’administration de Tivoli. Bonne nouvelle, ce service est aussi disponible dans l’hexagone.

Car outre les Palm VII, ces modèles autonomes munis d’une antenne toujours pas annoncés sur le marché français, ce service est aussi accessible au Palm III et V connectés via un modem. Les WorkPad c20 et c3 d’IBM, qui ne sont que des copies conformes des Palm signés IBM, ou encore les Visor de Handspring annoncés pour cet été en France, sont également concernés. Derrière ce service, c’est toute la politique de Tivoli qui est en train d’évoluer vers le pervasive computing, cher à IBM. Pour Tivoli, il ne s’agit que d’étendre ses compétences à de nouveaux supports dont les appareils fonctionnant sous PalmOS. Si ces outils d’administration supportent d’abord le système d’exploitation de Palm Computing, c’est pour une question de gestion de priorité. Un responsable de Tivoli nous a expliqué que le support de Windows CE et d’Epoc 32 (le système de Psion) était aussi en développement. Le but est de permettre “l’industrialisation de l’administration à distance de flotte d’appareils mobiles dans le cadre de l’entreprise”. Car, après les appareils mobiles, Tivoli a beaucoup d’autre projets dans ses cartons, en particulier dans le domaine de la téléphonie et des gros réseaux d’information. Une division spécialement orientée dans cette direction a d’ailleurs été créée récemment.

Pour en savoir plus :

* le site de Tivoli

* le site de Palm Computing


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur