Tizen 2.0 arrive à point pour le Mobile World Congress

Cloud
Tizen 2.0

La Tizen Association met à profit l’imminence du Mobile World Congress pour livrer la version 2.0 de son OS open source basé sur Linux.

Système d’exploitation open source basé sur Linux et destiné en premier lieu aux smartphones, Tizen s’affiche en l’imminence du Mobile World Congress.

Voici venue sa version 2.0, connue sous le nom de code “Magnolia”, et qui prend la suite de la v1 livrée en avril 2012.

Le kit de développement qui lui est assorti a sensiblement évolué en 10 mois. Il intègre plus en profondeur le framework HTML5, selon les dernières recommandations du World Wide Web Consortium (W3C).

Sa gestion de l’affichage est plus fine, avec notamment une prise en charge du plein écran et des fenêtres multiples.

Une sélection d’applications natives fait son apparition : un agenda, un répertoire de contacts, une fonction galerie d’images, un lecteur vidéo, un menu de paramètres et le téléphone avec clavier virtuel.

Le toolkit associé facilite, côté développeurs, la configuration de l’exécution en arrière-plan, l’utilisation des notifications Push et les appels à la synthèse vocale (Text-to-Speech).

De nouvelles interfaces de programmation assurent la compatibilité avec les puces Bluetooth et NFC. Elles simplifient par ailleurs l’accès à l’historique des appels et des messages.

Le moteur d’exécution Web a lui aussi droit à un lifting. A la clé, un paramétrage plus abouti des privilèges et des conditions de décodage de contenus multimédias avec les greffons NPRuntime.

NDK et environnement de développement Web partagent le mode WYSIWYG (“What You See Is What You Get”), au même titre qu’un débogueur graphique et un outil d’analyse des performances qui permet de localiser d’éventuels goulets d’étranglement dans le code.

Annoncé en septembre 2011, Tizen regroupe les forces dispersées des projets Meego (Intel) et LiMo (réalisé en 2007 pour le compte de Linux Mobile, par Samsung, Motorola, NEC, NTT DoCoMo, Panasonic Mobile Communications et Vodafone).

Intel et Samsung l’ont pris en charge sous l’égide de la fondation Linux, consortium industriel à but non lucratif s’est donné pour mission de promouvoir, protéger et standardiser le noyau Linux.

Avec la version mobile d’Ubuntu, il est l’un des rares OS, dans le registre open source, à enregistrer le concours de poids lourds de l’industrie.

Le Français Orange, l’Américain Sprint et l’Espagnol Telefónica ont rejoint le peloton des opérateurs télécoms qui soutiennent le projet aux côtés des constructeurs.

Vodafone Espagne est en embuscade, mais reste pour l’heure très discret quant à la tournure de son implication.

Tizen devrait faire ses débuts dans un ou plusieurs terminaux que Samsung compte lancer en 2013.

Difficile de savoir si le groupe high-tech sud-coréen créera une gamme indépendante ou étoffera sa série Galaxy, afin de réduire la R&D et maximiser les économies d’échelle, perpétuant la stratégie en vigueur durant la coexistence d’Android et Bada.

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : connaissez-vous le logiciel libre ?

Crédit image : Jana Schoenknecht – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur