Tizen : 36 nouveaux membres pour épauler l’OS open source

Cloud
tizen-association

L’Association Tizen, qui a pris sous son aile la plate-forme open source du même nom, accueille 36 nouveaux membres dans le cadre d’un programme de partenariat.

Déjà soutenue par des grands noms de l’industrie comme Intel et Samsung, l’Association Tizen, qui supervise le développement de la plate-forme open source du même nom, a recruté 36 nouveaux membres dans le cadre d’un programme de partenariat.

Destiné notamment aux appareils mobiles (smartphones, tablettes, netbooks) et embarqués (automobile, téléviseurs…), Tizen est un projet de la Fondation Linux, né de la fusion de MeeGo – lui-même issu de Nokia Maemo et Intel Moblin – et LiMo (Linux Mobile).

Il implique aujourd’hui un large écosystème de constructeurs, d’opérateurs, de développeurs d’applications et d’éditeurs de logiciels indépendants (ISV).

A cette liste s’adjoignent aujourd’hui officiellement eBay, HERE (Nokia), McAfee, Panasonic, Sharp ou encore Trend Micro… ainsi que 30 autres entrants.

L’Association Tizen a profité de son sommet des développeurs organisé à Séoul pour réaffirmer sa volonté d’accroître le nombre et la diversité des contributeurs associés à la plate-forme.

L’un des principaux avantages offerts à ces partenaires est l’absence de contraintes concernant l’installation et ses modalités de fonctionnement, ce qui permet la personnalisation de l’OS afin d’accompagner au plus près les besoins du client final“, résume Ryoichi Sugimura.

Ce membre du Conseil d’administration de Tizen et représentant de NTT DoCoMo fait sans aucun doute référence aux règles imposées par Google pour exploiter Android.

Il ajoute d’ailleurs que Tizen se veut “la plate-forme logicielle la plus ouverte et la plus complète” pour les sociétés ciblant les consommateurs d’appareils connectés.

Cette vision se traduit notamment par des engagements en termes d’interopérabilité (prise en charge des applications HTML5) et des perspectives au-delà de l’univers des terminaux mobiles.

Comme le note Silicon.fr, Tizen n’est pas encore arrivé sur le marché. Le cabinet ABI Research prévoyait pourtant, au printemps dernier, qu’il s’imposerait, à court terme, comme le leader des OS mobiles alternatifs.

Aux dernières nouvelles, NTT DoCoMo devrait ouvrir la voie au Japon dans les prochains. En France, Orange oeuvrerait à l’implémentation d’une surcouche avec le concours d’une dizaine d’ingénieurs.

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : incollable sur Android ?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur