TMP : le CSA tente de sortir de l’impasse

4GCloudMobilité

Le Conseil supérieur de l’audiovisuel somme les chaînes disposant de fréquences pour la télévision mobile personnelle d’accélérer la mise en œuvre d’une société commune pour financer le réseau.

La télévision mobile personnelle (TMP) va-t-elle émerger en France ? Le Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA) vient de délivrer une autorisation d’émettre aux treize chaînes privées qui avaient obtenues le feu vert en septembre 2009.

Une manière de mettre sous pression le bouquet de chaînes (16 en tout si l’on compte celles du secteur public*).

Elles “ont désormais deux mois pour présenter conjointement une nouvelle société, qui sera chargée d’assurer les opérations techniques nécessaires à la transmission et à la diffusion des programmes”, selon le CSA.

Le gouvernement, qui s’est appuyé sur les conclusions du rapport Viguier sur la TMP remises fin 2009, a choisi cette option pour que le dossier soit débloqué. Ce sera aux chaînes TV concernées de prendre financièrement en charge la construction d’un réseau ad hoc.

Car les opérateurs mobiles refusent de mettre la main à la poche, sous prétexte que leurs infrastructures 3G ne sont pas saturées, qu’ils exploitent déjà des services de télévision par mobile (hors TMP sous la norme DVB-H) et que l’horizon LTE-4G les fascine beaucoup plus.

Seule la société TDF serait prête à investir dans la TMP pour couvrir 17% du territoire.

Rappelons que la télévision mobile personnelle en France était attendue pour la Coupe du monde de rugby en 2007 puis pour les Jeux olympiques de Pékin en août 2008.

(*) BFM TV, Canal +, Direct 8, Europacorp TV, Eurosport France, I-Télé, M6, NRJ 12, NT1 Remix, Orange Sport Info, TF1, Virgin 17, W9 mais aussi France 2, France 3 et Arte pour le secteur de l’audiovisuel public.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur