TMP : Nathalie Kosciusko-Morizet vise un déploiement en deux étapes

Mobilité

NKM propose que le lancement de la Télévision Mobile Personnelle soit d’abord financé par les opérateurs, puis par les éditeurs de contenus. Un consensus doit être trouvé avant fin septembre.

Nathalie Kosciusko-Morizet, la secrétaire en charge de la Prospective et du Développement de l’Economie numérique, veut y voir plus clair dans le dossier de la Télévision Mobile Personnelle (TMP). Car la mise en œuvre de ce nouveau média tarde à venir : les conflits perdurent entre les opérateurs et les éditeurs de contenus, à savoir les chaînes de télévision.

Même si les 16 chaînes composant le premier bouquet de la TMP ont déjà été retenues, celles-ci et les opérateurs n’arrivent toujours pas à trouver un terrain d’entente sur le modèle économique à adopter et sur le financement du réseau utilisant la norme DVB-H.

Mais Nathalie Kosciusko-Morizet vient de sortir une nouvelle idée de son chapeau qui pourrait, selon elle, débloquer la situation et permettre de lancer la télévision mobile personnelle en 2010. La secrétaire d’Etat préconise ainsi “un système en deux étapes”.

La première de ces étapes serait pris en charge par les opérateurs, qui devront financer puis rentabiliser le lancement de la TMP. La deuxième étape se solderait par l’arrivée des éditeurs de contenus, dans un souci de valoriser un “système plus mixte”.

En effet, selon Nathalie Kosciusko-Morizet, les chaînes de télévision n’ont pour le moment pas la possibilité de financer le déploiement du réseau qui servirait à l’exploitation de la Télévision Mobile Personnelle en raison de la crise économique. Même s’ils pourraient davantage en avoir les moyens à l’heure actuelle, les opérateurs se montrent toujours aussi réticents et aucun n’a officiellement annoncé s’être sérieusement attelé au problème du lancement de la TMP.

Pour autant, la secrétaire d’Etat ne souhaite plus transiger et veut aller vite, en soulignant qu’il n’est “pas possible d’attendre”. Selon elle, un consensus doit être trouvé avant le 30 septembre prochain. Si cette date butoire n’est pas respectée, Nathalie Kosciusko-Morizet brandit une menace qui pourrait s’avérer efficace : consacrer les fréquences dédiées à la TMP à “d’autres usages”


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur