TNT : une rallonge budgétaire pour couvrir les zones d’ombres

Cloud

Le gouvernement fournit un effort supplémentaire pour accompagner la bascule vers le tout numérique d’ici fin 2011 dans les zones où la réception TNT est difficile.

“Il y aura le numérique pour tout le monde.” C’est en ses termes que Nathalie Kosciusko-Morizet, secrétaire d’Etat au Développement de l’économique numérique, a cherché à rassurer les membres  de l’Association nationale des élus de la montagne (ANEM) lors de leur congrès organisé à Argentière-La Bessée (Hautes-Alpes).

Le gouvernement vient d’annoncer une rallonge de 56 millions d’euros pour aider les foyers situés dans les zones d’ombres de la TNT lors du basculement au tout numérique qui sera achevé d’ici le 30 novembre 2011.

Un premier geste avait été annoncé en septembre (enveloppe de 40 millions d’euros) pour financer les achats de paraboles et bénéficier ainsi de la télévision par satellite.

“La participation des chaînes historiques au fonds qui sera mis en place à cette fin, sera sollicitée”, a déclaré de son côté le Premier ministre François Fillon dans une contribution reprise sur Gouvernement.fr.

Car il y un léger flottement sur les prévisions de nombre de foyers privés de télévision lors du basculement au tout numérique fin 2011.

Si le gouvernement estime à 5% la proportion de la population située dans les zones d’ombres (zones de montagne, cuvettes…), le Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA) évoque une fourchette 100 000 – 150 000 de cas de foyers situés dans ces territoires qui pourraient rencontrer de sérieux problèmes de couverture TNT. Mais, lors d’une audition devant le Parlement, l’un des membres du collège a jugé qu’une évaluation à 500 000 possible était “plausible”.

Du côté de TDF, c’est encore plus préoccupant : on avance le chiffre de 1,3 millions de foyers concernés.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur