TomorrowNow n’a pas de futur chez SAP

Cloud

L’éditeur allemand veut se séparer de cette filiale dédiée aux supports d’applications ERP, au centre d’un scandale touchant son rival Oracle.

SAP cherche à se débarrasser du sulfureux TomorrowNow, du nom d’un spécialiste dans le support des applications ERP de type JD Edwards, PeopleSoft et Siebel que l’éditeur allemand avait acquis en mai 2005.

Depuis, cette société texane est au centre d’un scandale d’espionnage face à Oracle qui a porté plainte. Cette affaire déplaît fortement à SAP, qui a dû avouer une certaine part de responsabilité dans les dérives de sa filiale et qui préfèrerait désormais tourner la page rapidement.

Le 19 novembre, SAP a annoncé dans un communiqué qu’il réfléchit à une éventuelle cession de TomorrowNow. Tout en précisant que Andrew Nelson, PDG de la société, et plusieurs cadres dirigeants auraient donné leurs démissions. Depuis juillet 2007, c’est Mark White qui est aux commandes de TomorrowNow en qualité d’executive chairman.

La procédure d’examen de l’affaire Oracle vs SAP devant la justice en Californie. Un jugement devrait être rendue en octobre 2008 sur ce sujet qui oppose les deux groupes rivaux spécialisés dans les bases de données.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur