Toshiba décide de se convertir au Blu-ray

Mobilité

Après avoir échoué à imposer son standard haute définition HD-DVD, Toshiba se rallie au Blu-ray, le format concurrent. Il prépare ses produits Blu-ray pour la fin de l’année.

Toshiba l’a décidé, bon gré malgré : la haute définition se fera en Blu-ray ou ne se fera pas. Porte-drapeau du feu HD-DVD, la technologie concurrente du Blu-ray, le groupe japonais tient maintenant à rejoindre la Blu-ray Disc Association (BDA), le consortium officiel des constructeurs ayant adhéré à ce format, initialement lancé par Sony. Des grands groupes de l’électronique, comme Panasonic et Philips, sont déjà des adhérents de cette association.

A travers cette adhésion à la BDA, Toshiba s’engage à promouvoir le Blu-ray, mais aussi à lancer la fabrication de produits capables de supporter ce standard haute définition, qui devrait, à terme, remplacer le classique DVD. “Nous avons décidé d’entrer dans l’association Blu-ray afin de disposer des informations nécessaires au développement et à la commercialisation d’appareils compatibles, pour répondre aux besoins des utilisateurs et distributeurs”, a précisé le groupe nippon, à l’AFP.

Après avoir difficilement abandonner l’idée d’imposer aux autres fabricants et aux consommateurs son format HD-DVD, Toshiba a choisi de ne pas renoncer au marché – juteux- de la haute définition. C’est pourquoi le groupe japonais se dépêche d’entrer dans la danse : selon une étude de l’Entertainment Merchants Association (EMA), le marché des disques Blu-ray devrait arriver à maturité en 2012. Dans trois ans, le marché du Blu-ray devrait générer un chiffre d’affaires de 9,5 milliards de dollars contre 260 millions en 2007.

C’est pourquoi Toshiba annonce dès aujourd’hui qu’il lancera cette année la fabrication de lecteurs et enregistreurs Blu-ray de salon. Mais ce format haute définition trouvera aussi sa place sur ses PC portables équipés d’un lecteur-graveur ad hoc.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur