Toshiba introduit à son tour le HD DVD en Europe

Mobilité

Disponibles en novembre prochain, les premiers lecteurs HD DVD sont onéreux
et le catalogue de films reste encore pauvre.

Les annonces autour des nouvelles générations de technologies DVD s’enchaînent à l’occasion de l’IFA 2006, la grand messe de l’électronique grand publique qui se tient à Berlin jusqu’au 6 septembre. Après la Blu-ray Disc Association qui, entraînée par Sony, a présenté les premiers titres de films hollywoodiens au format Blu-ray (voir édition du 1er septembre 2006), c’est au tour du consortium concurrent HD DVD Promotion Group d’introduire ses produits en Europe.

Une introduction en douceur puisque les premiers éléments du nouveau format de stockage particulièrement dédié à la vidéo haute définition n’arriveront qu’en novembre prochain en Europe. Soit plus de six mois de retard sur les marchés japonais et américain (voir édition du 3 avril 2006). Et c’est Toshiba, co-créateur du format HD DVD avec Nec, qui tire le premier. Le constructeur proposera son modèle HD-E1 à la mi-novembre aux alentours de 600 euros. Suivra, en décembre, le HD-XE1, un appareil plus haut de gamme qui supporte la full HD 1080p (une résolution de 1080 lignes par 1920 pixels de large destinée aux écrans appropriés) frôlera les 900 euros. Des tarifs qui risquent de refroidir plus d’un amateur de grand spectacle, même pour la période des fêtes.

D’autant que le catalogue des films proposés est encore mince. The Pianist, Million Dollar Baby ou encore la Haine, le Studio Canal annonce dix titres HD DVD. Vingt cinq autres blockbusters devraient être livrés simultanément par Paramount, Universal et Warner, dont Appolo 13, Mission Impossible 3 ou l’Arme fatale et Les Affranchis. Pas vraiment des nouveautés (à part la production de Tom Cruise dont l’échec en salles risque de se ressentir d’autant plus sur le format vidéo) mais les majors se sont engagées à livrer une quarantaine de titres d’ici la fin de l’année.

Si Sony compte sur le lancement de sa Playstation 3 pour populariser le format Blu-ray, Toshiba espère bien un coup de pouce de Microsoft qui a annoncé, de longue date, son soutien au HD DVD et devrait prochainement proposer un lecteur HD DVD externe pour sa console Xbox 360 (voir édition du 5 juillet 2006). La guerre entre les deux formats se jouera également du côté des lecteurs/graveurs qui équiperont les futurs PC. Si le HD DVD Promotion Group a converti Microsoft, HP, Nec, Intel et Sanyo et bien sûr Toshiba du côté des constructeurs informatiques, la Blu-ray disc Association a le soutien d’Apple, de Philips, Dell, HP (également), Hitachi, LG, Thomson, TDK, Sharp, Samsung, Pioneer, Panasonic et, naturellement, Sony.

Si, sur le papier, le Blu-ray semble fédérer un plus grand nombre de constructeurs et de studios de cinéma, au final, c’est le consommateur qui décidera du succès de l’un ou de l’autre des formats. Avec le risque que l’absence de standard entraînent inévitablement les deux technologies vers une mort commerciale prématurée… et oblige les deux consortiums à rendre compatibles leurs technologies.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur