Toshiba lance de nouveaux serveurs en France

Cloud

Le constructeur japonais arrive sur le marché des serveurs en France avec une nouvelle gamme. Quatre serveurs seront commercialisés dès la mi-novembre, couvrant des domaines allant de l’entrée de gamme jusqu’au serveur d’entreprise.

Après avoir investi le marché des serveurs aux Etats-Unis depuis deux ans, Toshiba arrive enfin en France avec une offre entièrement nouvelle. Le constructeur a présenté ce matin au salon Interop la famille Magnia, nom de la gamme de ses serveurs. Au nombre de quatre, ces derniers constituent pour le moment l’offre de Toshiba qui souhaite couvrir l’ensemble des besoins des entreprises dans ce secteur.Le Japonais propose en entrée de gamme un serveur pour PME qui vise des groupes de travail jusqu’à 25 postes. Le Magnia 510D offre par exemple des fonctionnalités de partage de fichiers, de gestion d’impression… L’offre commercialisée début décembre devrait se situer entre 10 000 et 15 000 francs. La capacité du disque dur est de 72 Go et la mémoire du serveur va de 128 Mo en standard jusqu’à 2 Go.Le deuxième serveur est le Magnia 3 100 qui est destiné à des groupes de travail importants. En effet, ce serveur dispose d’une capacité de stockage importante. Magnia 3 100 vise les application Internet et les bases de données des entreprises. Les disques durs offrent une capacité de 216 Go (6 disques de 36 Go). La solution est disponible à partir de 20 000 francs et peut aller jusqu’à 30 000 francs.Le Magnia 3035R vise surtout les grands comptes et les fournisseurs d’accès à Internet, notamment en se situant très clairement sur des services spécifiques de type messagerie, solution de clustering, firewall, alors que le Magnia 7 100, qui dispose de disques durs de 432 Go (12 disques de 36 Go), vise les applications exigeantes tels l’e-commerce ou les bases de données. Le Magnia 7 100 est commercialisé à partir de 70 000 francs.Toute la gamme de serveurs utilise des processeurs Intel avec au choix le Pentium III ou le Pentium III Xeon. Les serveurs sont en outre compatibles avec les OS de Microsoft et Novell. Linux devrait rejoindre cette liste. Des serveurs très évolutifsAfin de se positionner sur ce marché, Toshiba met en avant la rapidité avec laquelle il est possible d’installer les serveurs Magnia par rapport à ses concurrents. Mais le constructeur insiste sur la capacité à coupler à l’offre Magnia des possibilités de services de tout type à l’image de l’audit ou de services d’expertise. Enfin, Toshiba explique que ses serveurs sont très évolutifs. Au point d’assurer qu’il est possible d’ajouter des disques durs, des processeurs supplémentaires ou de retirer un module mémoire en quelques secondes.Toshiba estime vouloir conquérir d’ici 2003 10 % de parts de marché à l’international. Sur le marché français, le constructeur vise toujours dans les trois ans à venir entre 6 et 10 %. Autrement dit, le Japonais cherche à se placer entre les gros du secteur que sont Compaq, IBM, HP et les acteurs plus modestes tels Fujitsu et Apple. Pour en savoir plus : Toshiba


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur