Toshiba se joint à Sony dans la production des composants de la PS3

Mobilité

Parallèlement, Sony investit dans le développement de la technologie des écrans plats Oled.

Toshiba a beau avoir perdu la bataille de la haute définition, la compagnie n’en conserve pas moins de bonnes relations avec son rival Sony. Les deux entreprises nippones viennent d’officialiser, avec Sony Computer Entertainment Inc. (SCEI), la création commune d’une nouvelle joint venture dédiée à la production de semi-conducteurs haute performance.

Y seront notamment produits les composants de la Playstation 3 qui, à défaut d’être une console de jeu vidéo, se positionne comme le premier lecteur Blu-ray du marché. Sony annonce en avoir vendus près de 5 millions dans le monde (dont 2 millions en Europe et 600 000 en France). Le processeur Cell Broadband Engine de la PS3 mais aussi le moteur graphique RSX notamment seront produits en procédé 65 nanomètres avant de basculer rapidement vers la gravure en 45 nm.

La nouvelle entreprise commune, dont le nom reste à définir et son dirigeant à nommer, démarrera ses activités le 1er avril 2008. Dotée d’un capital de 100 million de yen (631 000 euros), l’entreprise officiera à Nagasaki. Elle sera détenue à hauteur de 60 % par Toshiba et 40% par Sony (20 % par la maison-mère et 20% par la branche SCEI). Pour l’occasion, Toshiba rachètera à Sony et Semiconductor Kyushu Corporation (SCK) l’usine de production Fab2 du centre technologique de Nagasaki pour 90 milliards de yen (568 millions d’euros).

Vers les écrans Oled de grandes tailles

Une manne qui devrait aider Sony à développer sa production d’écran Oled (organic light-emitting diode ou diode électroluminescente organique en français). Dans un communiqué à part, le constructeur des écrans télé Bravia annonce son plan d’investir 22 milliards de yen (139 millions d’euros) dans la production des dalles de nouvelle génération à partir d’avril 2009.

Abordée depuis 1994 chez Sony, la technologie permet d’affiner encore l’épaisseur des écrans plats tout en améliorant la qualité de l’image et en diminuant la consommation associée. Essentiellement utilisée sur des appareils de petites tailles (téléphones mobiles…), la technologie se heurte à des problématiques de fiabilité sur les grandes dalles.

Le futur investissement visera à développer la production d’écrans de moyennes et grandes tailles, notamment en direction du marché des téléviseurs. En décembre 2007, Sony a commercialisé le XEL-1, le premier écran TV Oled d’une diagonale de 11 pouces (moins de 28 cm). Au Japon et aux Etats-Unis. Sa commercialisation en Europe reste, pour l’heure, incertaine.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur