Toshiba se lance dans les disques durs à mémoire flash

Mobilité

Le constructeur présentera trois modèles de Solid State Drive au format 1,8 pouce lors du prochain CES de Las Vegas.

Le marché du Solid State Drive (SSD), disque dur à base de composants mémoire flash NAND, ne cesse d’attirer les concurrents. Après SanDisk, Samsung ou encore Intel voir Seagate, Toshiba vient d’annoncer qu’il présentera 3 modèles SSD à l’occasion du Consumer Electronic Show 2008 (CES), qu va se dérouler à Las Vegas du 7 au 10 janvier 2008.

Pour mémoire, les produits SSD se distinguent des disques durs à technologie magnétique traditionnelle par une consommation énergétique réduite, une vélocité d’accès aux informations (en lecture comme en écriture) accrue et une plus grande fiabilité de part l’absence de pièces mécaniques. En revanche, les coûts des composants Flash limitent l’offre en matière de capacité de stockage.

Toshiba ne déroge pas à la règle. Le constructeur japonais présentera trois modèles de SSD à 32, 64 et 128 Go essentiellement destinés aux ordinateurs portables. Mais l’offre se distingue des produits concurrents par son format. Toshiba proposera ces différentes capacités dans un format 1,8 pouce alors que le 2,5 pouces tendrait à s’imposer comme un standard de fait.

Premiers exemplaires en 2008

Pour réussir à intégrer 128 Go (notamment) dans le format 1,8 pouce (un peu plus de 4,5 cm), Toshiba s’appuie notamment sur sa technologie de gravure en 56 nanomètres. A titre de comparaison, Intel vient de lancer les premiers processeurs gravés en 45 nm. Mais, surtout, le constructeur exploite un contrôleur MLC (Multi Level Cell), censé supporter une vitesse de lecture de 100 Mo/s et d’écriture de 40 Mo/s en interface Serial ATA 2, et le transfert parallèle de données. Si le contrôleur s’avère moins véloce qu’un contrôleur SLC (Single Level Cell), il supporte de plus grandes capacités de stockage et serait moins cher à produire.

Pour le moment, Toshiba n’a pas précisé les tarifs de ses futurs SSD. Les premiers exemplaires en direction des intégrateurs et constructeurs seront distribués dans le courant du premier trimestre 2008. La production en masse devrait être lancée à cette échéance également. Les premiers ordinateurs portables équipés des SSD Toshiba devraient donc voir le jour au printemps 2008.

Toshiba n’en est pas à ses premiers pas en matière de SSD. Le constructeur nippon collabore déjà avec l’américain SanDisk autour du développement des technologies flash. Et il avait également présenté, l’été dernier, le R500, un modèle de Portégé doté d’un SSD de 64 Go. Il restera à vérifier que son offre “accélérera la démocratisation des SSD dans les ordinateurs portables et les produits éectroniques grand public, et [élargira] les horizons du marché de la mémoire flash NAND“, comme le précise Toshiba dans son communiqué.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur