Tourisme et Web sémantique : Sépage rejoint la maison Travelsoft

EntrepriseFusions-acquisitionsMarketingStart-up
travelsoft-sepage

La start-up Sépage, qui exploite le Web sémantique pour personnaliser l’expérience client dans le tourisme, est absorbée par le groupe Travelsoft.

Exploiter le Web sémantique pour personnaliser l’expérience client dans l’industrie du tourisme : l’approche de Sépage a séduit Travelsoft.

Le groupe français*, à l’origine de la plate-forme Orchestra utilisée par les professionnels du secteur pour produire, administrer, distribuer et gérer une offre loisirs en multicanal, a mis la main sur cette start-up fondée en janvier 2013 à Paris.

Pour Travelsoft, cette opération de croissance externe s’inscrit dans la continuité d’un tour de table réalisé l’an passé avec notamment Edmond de Rothschild Investment Partners (via le fonds Cabestan Capital) et à l’occasion duquel le P-DG Christian Sabbagh était devenu actionnaire majoritaire.

Aujourd’hui commercialisée en France, en Espagne et au Royaume-Uni avec des ambitions d’expansion en Europe du Sud et de l’Ouest, sa plate-forme technologique sera consolidée par l’offre de Sépage, qui collecte, structure, puis analyse des données relatives à des centaines de milliers de destinations pour créer une base de connaissances comparable au « Knowledge Graph » de Google et au « Social graph » de Facebook.

En croisant ces éléments avec leurs propres données (issues d’un CRM, d’un site Web, d’une application ou encore des réseaux sociaux), les voyagistes ont la possibilité d’améliorer le profilage de leurs clients et d’affiner par là même leur proposition de valeur sur les différents canaux de vente.

travelsoft-plate-forme
Tour-opérateurs, hébergeurs, croisiéristes, assurances… Travelsoft revendique 140 sources intégrées à sa plate-forme qu’utilisent des agences en ligne (Look Voyages, Promovacances…) comme des réseaux (Auchan Voyages, Selectour, Thomas Cook…).

Ayant rejoint l’incubateur public Agoranov sous l’impulsion de son président-fondateur Milan Stankovic (docteur en Web sémantique à la Sorbonne), Sépage s’était fait connaître avec des projets tels que Muséophile, site de recommandation de musées permettant aux internautes de trouver les établissements correspondant à leurs préférences artistique et à leur localisation géographique.

Sur sa plate-forme, la start-up a posé des briques, allant de la personnalisation de contenus et de leur présentation à la publicité programmatique en passant par le cross-selling et le moteur de recherche. L’ensemble peut s’intégrer dans des sites et des applications, assorti de solutions d’analytique.

* 70 collaborateurs, 10 millions d’euros de C.A. annuel qu’il est question de doubler dans un horizon de quatre ans.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur