Trafic Web : des leviers dans le SEO et les médias interactifs

Cloud
trafic-web-moteurs-recherche

Editeur d’une plate-forme de marketing de contenu, BrightEdge considère les moteurs de recherche comme la principale source d’acquisition de trafic pour les sites Web, loin devant les réseaux sociaux.

Malgré la multiplication des canaux de consultation et de partage de l’information, la recherche naturelle génère toujours l’essentiel du trafic des sites Web.

C’est l’un des principaux constats établis par BrightEdge dans son étude “Cracking The Content Code” (document PDF, 4 pages). L’éditeur américain, qui gère une plate-forme de marketing de contenu, relève des disparités sectorielles, mais suggère à toutes les entreprises d’intégrer le référencement naturel (SEO) dans leur stratégie, indépendamment de leur positionnement.

Selon les données résultant de l’analyse “de millions d’éléments sur le Web” (pas plus d’explications concernant la méthodologie), 51% des visites sur un site ont pour origine le search ; 10% proviennent de liens sponsorisés ; 5%, de réseaux sociaux, activités BtoB et BtoC confondues.

Si les moteurs de recherche restent la principale de trouver du contenu sur Internet, les sites de vente n’en tireraient qu’environ 40% de leur trafic, c’est-à-dire à peine plus que pour le display, l’e-mailing et les sites référents réunis. Le social est en revanche quasi inexistant.

Le SEO avoisine les 50% du trafic dans l’IT et l’hôtellerie, où le social est tout aussi anecdotique, à en croire BrightEdge. Le potentiel en termes de revenus se situe plutôt dans les liens sponsorisés : à peine 2% du trafic dans le secteur des médias et du divertissement… mais plus de 10% du chiffre d’affaires. Associés au search, ils représentent plus de deux tiers des revenus dans la vente, l’information-communication et l’hôtellerie. C’est plus difficile de monétiser le canal social.

A mesure que les capacités en bande passante augmentent au même titre que la qualité des écrans, le Rich Media suscite un engagement croissant : le taux de clics (rapport entre le nombre d’affichages d’un élément et le nombre de clics) pour les images et vidéos est supérieur de 13% au contenu “traditionnel” sous forme écrite. “Exploiter les médias enrichis permet aussi d’améliorer le référencement dans les moteurs de recherche“, précise BrightEdge.

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : à part Google et Yahoo!, quels moteurs de recherche connaissez-vous ?

Crédit photo : isak55 – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur