Transfert d’argent : TransferWise monte un bot sur Facebook Messenger

E-paiementMarketing
TransferWise-Bot-for-Facebook-Messenger

TransferWise Bot for Facebook Messenger vient d’être inauguré. C’est le deuxième spécialiste dans le transfert d’argent à proposer une déclinaison par chatbot, après Azimo.

(Update 22/02/17 à 10:04) TransferWise, service de transfert d’argent d’origine britannique, lance un nouvelle fonction permettant de réaliser ce service par Facebook Messenger. La start-up FinTech exploite un chatbot pour y parvenir.

TransferWise Bot for Facebook Messenger, qui s’appuie sur une API (connecteur logiciel), permet d’effectuer des transferts d’argent dans les deux sens entre les Etats-Unis, le Royaume-Uni, la Canada, l’Australie et les pays européens.

Il est également possible de se servir du bot comme outil de veille en cas de changement de taux de change de devises internationales, précise la contribution blog officielle.

Selon Scott Miller, en charge des partenariats monde chez TransferWise, ce service pourrait être élargi à d’autres zones géographiques et à d’autres outils de messagerie instantanée.

En l’état actuel, TransferWise couvre une cinquantaine de pays et gère le transit d’un volume d’un milliard de dollars chaque mois (moyennant commission).

Ce n’est pas le premier spécialiste dans le transfert d’argent à proposer une déclinaison par chatbot (contrairement à ce que nous écrivions dans l’article d’origine). Le concurrent Azimo (également d’origine britannique et soutenu par le groupe Internet Rakuten) avait lancé ce type d’intégration dès septembre 2016.

transferwise-bot-demo

Dans la Silicon Valley, il faudra suivre également l’évolution de MyKai qui a émergé dans l’ombre de Kasisto (une start-up elle-même issue d’un labo R&D qui a contribué au développement de l’assistant vocal numérique Siri d’Apple).

Selon un article de Wired en date du juin 2016, elle propose des extensions de services de banques  (y compris financiers) en mode intelligence artificielle, en lien avec les plus populaires outils de messagerie instantanée.

On attend une réaction des start-up FinTech en France qui évolue dans ce domaine.

Chatbot et paiement : mobilisation générale

Au-delà de la sphère FinTech, on trouve des services de paiements en mode P2P (de particulier à particulier) qui se déclinent par outil de messagerie. Facebook propose le transfert d’argent par Messenger mais uniquement aux Etats-Unis.

En l’état actuel, le groupe Internet de Mark Zuckerberg a obtenu fin 2016 une licence “e-money” auprès de la Banque Centrale d’Irlande (“passeportable” pour tous les pays de l’UE).

Récemment, PayPal a assuré que Venmo (app de paiement mobile qui a été acquise fin 2016 et qui séduit les jeunes mobinaute) serait accessible via l’outil de collaboration Slack pour les entreprises.

Ensuite, on trouve d’autres services Internet qui s’initient à des transferts d’argent en mode P2P (de particulier à particulier).

Après, tous les services de paiement électroniques (PayPal directement, Stripe, Visa, Mastercard, American Express…) montent des passerelles avec Facebook Messenger en mode bot.

Vu de Chine, le groupe e-commerce Alibaba se concentre sur l’essor de son système de paiement Alipay. Mais on ne recense pas de jonction avec Facebook Messenger.

En revanche, Alibaba affiche de fortes ambitions dans le domaine du transfert d’argent en cherchant à acquérir l’une des références américaines dans ce domaine : MoneyGram.

Du côté de Tencent, l’autre groupe Internet chinois qui compte peut s’appuyer sur son redoutable outil de messagerie instantanée WeChat et son propre mode de transfert d’argent en mode P2P. 


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur