Transformation digitale: BNP Paribas enclenche une phase plus prégnante

Data-stockageManagementMarketing
bnp-paribas-plan-transformation-numerique
5 353

BNP Paribas vient de présenter une nouveau plan 2017-2020 qui inclut une forte composante IT & innovation.

BNP Paribas va consacrer une enveloppe de trois milliards d’euros pour la transformation digitale dans le nouveau plan de développement 2017-2020.

Le groupe bancaire est conscient que les habitudes des Français changent en termes d’usages de services bancaires.

La numérisation et la dématérialisation a déjà commencé. Elles vont s’accélérer, estime Jean-Laurent Bonnafé, CEO de BNP Paribas. Une transformation digitale nécessitera une adaptation du réseau physique de distribution et des ressources humaines.

La reconfiguration a déjà commencé : le dirigeant du groupe bancaire évoque une réduction de 10% du nombre de ses agences dans la période 2012-2016 (1964 agences à fin 2016, soit une diminution de 236 points de contacts physique en quatre ans). Et la branche banque d’investissement s’est séparée de 2% de sa masse salariale (600 sur 30 000 collaborateurs).

Interrogé par le Financial Times, Jean-Laurent Bonnafé ne voit pas pourquoi cette courbe à la fermeture des agences et à la diminution des équipes aurait tendance à s’amplifier à moyen terme. Tout en reconnaissant que son groupe évolue dans un environnement « qui ne permet pas de créer des nouveaux postes ».

« Nous gérons la transition », concède-t-il. « Les métiers changent dans la banque de détail et la banque d’investissement. Il y a un énorme chantier devant nous pour que l’on travaille avec les gens à gérer cela. »

Une partie des trois milliards sera affectée à des phases de formations/reconversion et à l’acquisition de nouveaux talents, dans l’analyse de données par exemple.

« Dans notre nouveau plan, nous allons accélérer notre transformation digitale et l’utilisation des données pour accompagner toujours mieux nos clients », explique Jean-Laurent Bonnafé dans un entretien accordé cette fois-ci aux Echos.

« BNP Paribas sera donc une banque bénéficiant toujours de son modèle intégré et diversifié, avec une politique RSE puissante, mais capable en outre de mobiliser les nouvelles technologies pour devenir une banque plus prédictive et assurant à ses clients des parcours toujours plus fluides dans un monde à la fois physique et digital. »

Les outils numériques ont investi les agences. Ainsi, en consultant les slides présentés à l’occasion des résultats financiers du groupe, on apprend que 77% des agences disposent désormais d’outils de vidéoconférence, 83% d’entre elles sont équipées en Wi-Fi et, dans 80% du réseau, des postes de travail mobiles ont été déployés sur tablettes.

5 leviers pour accentuer la transformation digitale

Dans un vaste plan de développement 2020, la banque veut s’appuyer sur 5 leviers « pour une nouvelle expérience client & une banque plus digitale et efficace » :

– « mises en place de nouveaux parcours clients » (plus enrichis, plus fluides et plus personnalisés) avec un renouvellement de l’expérience client en exploitant les outils numériques (comme le face-à-face par webcam interposé);
– « faire évoluer le modèle opérationnel » (optimisation des process, simplification des organisations, mutualisation des plateformes et « smart sourcing ») censé aboutir à des coûts de réduction d’exploitation;
– « adapter les systèmes d’information » pour gagner en agilité (ce qui devrait aboutir à une nouvelle organisation de la fonction IT groupe d’ici quatre ans);
– valoriser et optimiser l’exploitation de la data client (recours à l’intelligence artificielle avec sa branche machine learning);
– « travailler différemment » (avec des modes plus digitaux).

Les objectifs globaux de ventes avec interaction digitale sont ambitieux : 50% d’ici 2020.

L’expérience de banque mobile Hello Bank est source d’enseignement. Le groupe bancaire revendique 2,5 millions de cliens répartis dans le réseau de cinq pays (dont 284 000 en France, sachant que l’Allemagne est à la pointe dans ce domaine avec 1,54 million de clients ayant souscrits à Consors Bank).

BNP Paribas travaille également sur l’enrichissement de plateformes de services intégrés comme ARVAL Active Link (gestion de flottes de véhicules d’entreprises) ou Wa! combiné avec Fivory : une solution commune avec Crédit Mutuel pour un mode de paiement mobile universel associant des avantages clients et des offres de réduction en partenariat avec Carrefour, Auchan et Total.

FinTech : trouver les meilleurs combinaisons

Les structures d’innovation seront mises à contribution dans le nouveau plan de développement sur quatre ans : tech labs (comme L’Echangeur ou L’Atelier) et autres relais de boîtes à idées à piocher dans les écosystèmes des incubateurs et accélérateurs et dans l’organisation de hackathons.

Il s’agira de ratisser large dans la FinTech pour trouver les meilleures combinaisons.

Le groupe bancaire compte également prendre une position plus ferme sur le thème de la « transition vers une économie bas carbone » en doublant le montant des financements consacrés aux énergies renouvelables à 15 milliards d’euros en 2020 (x2 par rapport à 2015). 

Il consacrera d’ici la même échéance une enveloppe de 100 millions d’euros dans des start-up favorisant cette « transition énergétique & green IT ».

(Crédit photo : Jean-Laurent Bonnafé, CEO de BNP Paribas)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur