Transformation numérique : incontournable SaaS ?

CloudCRME-commerceMarketing
cloud-applications-metiers
4 72

Gartner perçoit le cloud comme un moteur de la transformation numérique… et de la croissance du marché des applications métiers.

Développement d’infrastructures, ouverture d’antennes locales, portages linguistiques… Les efforts consentis par les fournisseurs de services cloud pour se rapprocher des utilisateurs finaux vont véritablement commencer à se faire ressentir sur le marché mondial des applications métiers.

C’est l’un des principaux enseignements à tirer d’une récente étude de Gartner.

S’inscrivant dans un contexte de multiplication des projets concrets de transformation numérique dans les entreprises, le cabinet américain perçoit le e-commerce et le marketing comme des segments à forte croissance sur la période 2014-2019.

Estimés à 149,9 milliards de dollars en 2015 (+ 7,5 % par rapport à l’année précédente), les revenus globaux du marché pourraient dépasser les 200 milliards à l’horizon 2019 ; la transformation numérique se manifestant essentiellement par des « modernisations » et des « expansions fonctionnelles » de solutions déjà en place.

Dénominateur quasi commun de cette transition : le cloud. En premier lieu pour la bureautique. Pour l’heure, 15 % des utilisateurs en entreprise sont concernés, au moins partiellement. Ils pourraient être 60 % à l’horizon 2020 si l’on considère cette « forte hausse d’intérêt » relevée par Gartner chez les dirigeants depuis la mi-2014.

Autre ressource en pleine migration vers le cloud : le CRM. Mais souvent dans une configuration hybride, certaines briques restant exploitées en mode cloud privé. Les règles du jeu pourraient par ailleurs évoluer avec le durcissement des régulations sur le stockage et la transmission de données. Sans oublier ces zones géographiques où l’adoption du cloud est retardée par l’indisponibilité de capacités réseau.

Au-delà du cloud, Gartner cerne une évolution de la stratégie applicative des entreprises. En 2020, elles pourraient être 75 % à ne plus utiliser systématiquement des services « clés en main », leur substituant des solutions constituées de plusieurs briques différenciées, conçues par des start-up ou des éditeurs spécialisés.

Les logiciels de gestion RH seraient particulièrement concernés par cette tendance. Ils seraient surtout caractérisés par une migration tardive, mais assez rapide vers le cloud : 13 % de clients SaaS en 2014 ; 28 % en 2019 (34 % en Amérique du Nord).

Difficile d’avancer un timing précis, le délai d’adoption de ces applications n’étant généralement pas critique – les projets sont souvent en discussion depuis des années et le budget est alloué.La modernisation du parc applicatif reste cependant bel et bien d’une priorité à l’agenda, tout du moins pour 45 % des décideurs interrogés par Gartner.

Crédit photo : TechnoVectors – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur