Transformation numérique: pourquoi ça ne prend pas avec les TPE-PME

Cloud
transformation-numerique-pme-tpe

Salon des Entrepreneurs : Facebook et le cabinet Deloitte publient un rapport sur la lente transformation numérique des TPE/PME. Comment accélérer ?

Facebook affiche sa volonté de participer à la transformation numérique des trois millions de PME en France.

Le réseau social a investi le Salon des Entrepreneurs de Paris pour exposer les solutions qu’il met à leur disposition en fonction des plateformes : Facebook naturellement (1 million de TPE/PME disposent d’une page Entreprise), Instagram (une app appréciés des start-up et des artisans qui accentuent leur communication visuelle) mais aussi Messenger (qui peut être perçu comme un canal de relation client).

En association avec Facebook, le cabinet Deloitte vient de publier un rapport sur le thème de la numérisation des activités des TPE/PME, « opportunité de croissance » et « levier de performance, de profitabilité et de compétitivité ».

De manière basique, seule 2 PME sur 3 possèdent un site Internet en France (contre 3 sur 4 en moyenne dans l’UE et plus de 9 sur 10 en Finlande).

Néanmoins, si leurs activités sont tournées vers l’international (export, tourisme…), la transition vers la digitalisation est plus fluide.

« Pour la plupart des PME, la transformation nécessite de suivre un parcours vers la maturité digitale, dont la première étape est l’intégration d’outils digitaux destinés à améliorer l’efficacité de leur activité et offrir des solutions de ventes en ligne, et dont l’issue est la transformation de l’organisation en une structure intégralement connectée », prodigue Deloitte comme fil conducteur.

e-Commerce BtoB : manque de stimulation

Autre constat paradoxal lié à l’essor du commerce BtoB : 7 Français sur 10 achètent et paient en ligne mais seulement 1 TPE-PME française sur 8 vend sur Internet.

« A titre de comparaison, la proportion des PME réalisant des ventes en ligne en Allemagne est deux fois plus importante », précise le rapport. « En France, plus la dimension d’une entreprise est réduite, moins elle est susceptible d’offrir des solutions de vente en ligne ou d’intégrer des outils d’efficacité numériques. »

Les usages entre grandes entreprises et PME manquent de cohérence : près de la moitié des entreprises de grande taille (250 employés et plus) en France réalisent des ventes en ligne mais seule une PME sur huit propose cette solution.

Autre incohérence soulignée : Les microentreprises devraient jouer la carte de la différenciation en pariant sur le numérique. Or elles sont également moins digitalisées que les autres PME.

La comparaison avec l’Allemagne est difficile à soutenir : « les microentreprises font jeu égal avec les autres PME, en ce qui concerne leur propension à réaliser des ventes en ligne. »

Sur le volet de l’exploitation d’outils d’efficacité numériques, là aussi, on sent une différence d’usage en fonction de la taille de la société.

Une entreprise de grande taille sur trois affirme utiliser certains outils d’efficacité numériques mais seule une PME sur dix (comptez un effectif dans la tranche 10 – 49 employés) fait de même.

Deloitte a-t-il trouvé les maux à ce décalage ? Plus de la moitié (53%) des PME françaises perçoivent « le manque de savoir-faire technique » comme un frein à l’intégration d’outils digitaux.

Un chèque transition numérique

Alors, comment faciliter cette transition numérique ? Fin janvier, le gouvernement devait annoncer un plan sur la transformation numérique des TPE-PME mais on attend toujours sa présentation.

Néanmoins, Axelle Lemaire avait dévoilé quelques bribes d’information à ce sujet dans une interview accordée à La Tribune à la mi-janvier : « Enormément de TPE et de PME sont toujours à la marge de la transformation digitale. C’est compliqué pour elles, car elles n’ont pas forcément les ressources, le temps et l’énergie à consacrer à ce type d’investissements dont les effets à court terme sont peu visibles. »

La secrétaire d’Etat au Numérique et à l’Innovation a déclaré qu’elle travaillait sur la création d’un « mécanisme de financement des premiers pas au numérique » (embauche d’un développeur, création d’un site Internet, présence sur les réseaux sociaux…).

En évoquant notamment l’idée d’un « chèque de transition numérique », sur le modèle d’un dispositif existant en Irlande. Une initiative déjà expérimentée dans certaines régions, comme en Nouvelle-Aquitaine et en Occitanie.

Pour télécharger le rapport Deloitte (document PDF).

(Crédit photo : archive NME)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur