Transmeta dévoile sa gamme de processeurs Crusoe

Mobilité

Transmeta a enfin levé le voile sur son architecture de processeurs Crusoe. Au programme, une consommation électrique réduite et la possibilité de faire fonctionner toutes les applications du monde x86.

C’est lors d’une conférence de presse transmise en direct sur Internet que les dirigeants de Transmeta ont enfin donné quelques détails sur leur processeur Crusoe (voir édition du 18 janvier 2000). Déclinée en deux versions cadencées à 400 (TM 3120) et 700 MHz (TM 5400), cette architecture 128 bits se destine uniquement aux ordinateurs portables, qu’ils utilisent Linux ou Windows comme système d’exploitation. Les premières versions de ce processeur sont donc compatibles avec les instructions x86 des puces Intel. Mais cette compatibilité n’est pas seulement matérielle comme celle des puces AMD.Grâce à la technologie dite de “morphing logiciel”, les instructions x86 utilisées par les logiciels sont d’abord traduites dans le langage 128 bits au coeur de Crusoe. Ce sont ensuite ces instructions VLIW (Very Long Instruction Word) qui sont exécutées par le processeur. Selon ses concepteurs, la traduction est très efficace et produit un code très dense et donc bien plus rapide à exécuter. Vingt instructions x86 n’en feront plus que dix une fois traduites en code VLIW. Au final, un processeur Crusoe doit donner des performances équivalentes à celles d’un Pentium III.L’intérêt principal : le même processeur sera, à terme, capable d’émuler d’autres type de micro-codes. De plus, la mise à jour ou les améliorations seront plus facilement et rapidement intégrées au processeur. Pour illustrer cet état de fait, les dirigeants de Transmeta ont indiqué qu’une semaine leur a suffi pour corriger un bogue détecté par un constructeur, alors qu’il aurait fallu à Intel, selon eux, plusieurs semaines, voire mois, pour refondre un processeur…Autre argument de poids de Transmeta pour démontrer la grande valeur de ses produits, leur faible consommation électrique. Outre une architecture particulièrement optimisée et ne comportant qu’un nombre limité de composants, les processeurs Crusoe s’adaptent automatiquement aux applications qu’ils font tourner et ne délivrent que la puissance nécessaire à leur bon fonctionnement. La consommation en énergie varie donc suivant les programmes et pas selon que l’ordinateur soit branché au réseau électrique ou pas, comme le fait la technologie utilisée par Intel sous l’appellation SpeedStep, dont les premiers modèles d’ordinateurs portables l’utilisant ont d’ailleurs été présentés aujourd’hui. Selon Transmeta, cette nouvelle technologie de gestion de l’énergie, baptisée Long Run, permettra d’utiliser son portable pendant toute une journée de travail à l’aide d’une seule batterie. Outre IBM, qui fabriquera les processeurs, on trouve parmi les actionnaires de cette société les fonds d’investissement de Paul Allen ou du financier Georges Soros. Autre vedette du monde informatique à apporter son soutien à cette nouvelle famille de processeurs, Linus Torvalds, créateur de Linux, qui pour l’occasion s’est adonné à une partie de Quake sur un ordinateur propulsé par un Crusoe et fonctionnant, justement, sous Linux.Pour en savoir plus : Transmeta


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur