Transmeta présente son processeur TM8000

Mobilité

Malgré ses déboires, Transmeta poursuit ses développements. Les derniers en date prennent forme avec le processeur TM8000 qui innove en intégrant les bus mémoire et AGP directement dans la puce. Objectif : optimiser les performances sans augmenter la consommation.

Une fois encore, Transmeta innove. Après avoir défrayé la chronique en janvier 2000 (voir édition du 19 janvier 2000) avec le lancement d’une nouvelle génération de processeurs, les Crusoe (qui se démarquent par une architecture 128 bits compatible avec les instructions x86 d’Intel via une technologie d’émulation intitulée “code morphing”), Transmeta annonce aujourd’hui le TM8000, anciennement connu sous le nom de code Astro (voir édition du 20 novembre 2002).

Successeur du TM5000, ce processeur intègre le Northbridge directement dans la puce. Autrement dit, les échanges avec la mémoire (de la DDR SDRam à 400 MHz) et le bus AGP (4x “seulement”) devraient être plus rapides que dans une architecture ou le circuit logique est séparé du processeur. Le coeur de la puce a également été revu. Le TM8000 gère, selon son architecte, huit instructions par cycle contre quatre généralement. Cela devrait également se traduire par une plus grande capacité de calcul par cycle d’horloge et une optimisation de la consommation électrique. Autre point innovant : l’adoption de l’HyperTransport d’AMD comme interface de bus (également à 400 MHz). Là encore, le choix est dicté par une optimisation des performance en regard de la consommation.

TM8000 contre Centrino

Ordinateurs de bureau silencieux, portables, Tablet PC et serveurs, Transmeta espère couvrir l’ensemble des besoins du marché avec sa nouvelle puce, dont la production démarrera au troisième trimestre. Elle sera gravée en 130 nanomètres (0,13 micron) par le taiwanais TSMC. Les premières machines à bénéficier du TM8000 devraient apparaître avant la fin de l’année… si la puissance financière d’Intel lui en laisse l’occasion. Le fondeur de Santa Clara a investi pas moins de 300 millions de dollars dans le lancement publicitaire de son Centrino, solution mobile équipée de la technologie WiFi (voir notamment édition du 10 mars 2003) qui débarque officiellement mercredi 12 mars 2003. Des dépenses marketing que Transmeta préfèrerait probablement investir dans la mise en oeuvre de ses bonnes idées…


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur