Le « trade marketing » de Storetail séduit le fonds ISAI

E-commerceEntrepriseLevées de fondsMarketingStart-up
storetail
4 9

ISAI emmène le premier tour de table de la start-up Storetail, positionnée sur la digitalisation des opérations commerciales pour marques et enseignes.

Une rubrique « Breaking News » a fait son apparition sur le site Internet de Storetail Marketing Services.

Les visiteurs sont également accueillis par une notification annonçant le premier tour de table de la start-up basée dans le 8e arrondissement de Paris et dont le siège social est localisé à Levallois-Perret (Hauts-de-Seine).

Le fonds ISAI, monté par des personnalités du Web comme Pierre Kosciusko-Morizet, Tariq Krim et Stéphane Treppoz, emmène cette augmentation de capital également souscrite par un bouquet de business angels dont Thierry Petit (Showroomprive.com) et Emmanuel Brunet (Eulerian).

Storetail lève 2 millions d’euros dans le cadre de cette opération à laquelle participent aussi Bruno Kemoun et Eryck Rebouh, cofondateurs de KR Media.

Mathieu Azorin est un ancien de cette agence digitale rattachée au groupe WPP, pour lequel Elie Aboucaya a également travaillé, au sein de GroupM en l’occurrence.

Les deux associés se sont lancés dans l’aventure Storetail à l’automne 2013. Le premier a pris les fonctions de président ; le second, de directeur général.

Trade marketing

Aujourd’hui, la société revendique un effectif d’une trentaine de collaborateurs, avec une présence à Londres et à Barcelone.

Sa proposition de valeur associe du conseil et des technologies à destination des marques de grande consommation et des enseignes de distribution, dans l’optique de transposer, sur les canaux numériques, les mécanismes d’animation commerciale des points de vente.

Amazon, Boulanger, Carrefour, CDiscount, Darty, Fnac, Leclerc, Rue du Commerce… Elles sont une quinzaine d’enseignes à avoir adopté cette offre, aux côtés d’une soixantaine de marques parmi lesquelles Microsoft, Nestlé, Nikon, Orangina, Rowenta, Seb, SFR et TomTom.

Selon le concept du trade marketing, les marques choisissent d’activer une campagne à un instant T – typiquement, un temps fort commercial – pour améliorer leur visibilité. Le distributeur encapsule alors la technologie de Storetail sur sa page et la start-up peut pousser du contenu, comme l’explique E-commerce Mag.

Les décisions sont fondées sur l’alliance de données « chaudes » (parcours dans les rayons, état des paniers…), « froides » (profils, historiques d’achats…) et « exogènes » (météo, événements…) pour recréer les mécaniques d’animation du commerce physique, additionnées des possibilités du digital en matière de ciblage et de personnalisation, mais aussi de gestion des prix et des stocks.

Storetail, qui fonctionne sur le modèle du commissionnement pour chaque opération commerciale, se donne pour objectif de développer son produit, sa présence à l’international… et ses effectifs. La jeune pousse recherche notamment des développeurs front-end et back-end, un intégrateur, un administrateur de bases de données NoSQL et un data scientist.

Crédit photo : hxdbzxy – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur