Trente constructeurs adoptent le PCI Express d’Intel

Mobilité

Face à l’augmentation du volume de données à traiter, notamment dans le domaine de la vidéo, les architectures des plates-formes actuelles se font vieillissantes. L’objectif du PCI Express créé par Intel vise à optimiser cette architecture. Avec l’adhésion d’une trentaine de sociétés au projet, le fondeur officialise l’existence de l’architecture PCI Express qui remplace le projet 3GIO.

A l’occasion de l’IDF (Intel Developer Forum), le fondeur de Santa Clara a annoncé la création de l’Intel Developer Network dédié au développement de la technologie PCI Express à travers la collaboration d’une trentaine d’entreprises dont ATI, Dell, NEC, Matrox, nVidia et Philips pour ne citer que les plus connues. Créé en juillet 2002, PCI Express vise à définir une nouvelle architecture améliorant les capacités à communiquer des différents composants d’entrée/sortie d’un ordinateur, que ce soient les pièces fixées à la carte mère ou bien les cartes d’extension. A ce titre, le PCI Express figure parmi les travaux du PCI-SIG, le consortium chargé de définir les standard du bus PCI. PCI Express remplace officiellement le précédent 3GIO (Third generation I/O).

L’objectif principal de l’architecture PCI Express est d’offrir une bande passante de 2,5 à 8 gigabits/s au minimum sur plusieurs voies (jusqu’à 32) tout en promettant une intégration économique sur tout type de plates-formes (du serveur à l’ordinateur portable en passant par la machine de bureau). L’idée étant de bénéficier de systèmes capables d’assimiler de grandes masses d’informations comme le traitement audiovisuel, notamment. Les premiers composants à bénéficier des spécifications PCI Express sont attendus, dans le commerce, pour 2004.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur