Très haut débit : un déclic pour la fibre

Régulations
tres-haut-debit-2014

Le dernier Observatoire des marchés de l’ARCEP dénote une certaine effervescence autour du très haut débit, dont le parc, partagé entre câble et fibre optique, dépasse désormais les 2 millions de lignes.

Porté par le déploiement de la fibre optique jusqu’à l’abonné (FTTH, pour “Fiber-to-the-Home”) et le développement d’offres à plus de 100 Mbit/s, le très haut débit progresse en France.

Telles sont les principales conclusions établies par l’ARCEP dans son Observatoire des marchés. L’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes recense, au 31 décembre 2013, 2,05 millions de foyers connectés au très haut débit. Soit 450 000 nouveaux clients en un an… et 200 000 en un seul trimestre.

Plus de 11 millions de logements y sont désormais éligibles, dont 5,8 millions (53%) en dehors des zones très denses. Près de trois millions ont accès aux offres FTTH (+38% en un an), dont 484 000 via des réseaux d’initiative publique. La moitié est desservie par au moins deux opérateurs. Conséquence : les raccordements optiques d’Orange, SFR, Free et Bouygues Telecom représentent un peu plus d’un quart du parc très haut débit. 540 000 abonnements, c’est 75 000 de plus qu’au dernier pointage de septembre 2013 et 72% de plus qu’il y a un an.

Grand public et entreprises confondus, à l’échelle de la Métropole et des DOM, l’ARCEP recense 765 000 autres abonnements offrant un accès Internet à au moins 100 Mbit/s descendants (+ 40 000 en un trimestre ; + 140 000 en un an). Cette catégorie comprend notamment les accès en fibre optique avec terminaison coaxiale (FTTLA). Soutenu par la transition vers le VDSL2 et une amélioration globale du réseau câblé, le segment des abonnements entre 30 et 100 Mbit/s progresse de 11% en un an, à 745 000 connexions.

Haut et très haut débit confondus, la France compte 24,9 millions de lignes ouvertes, soit 900 000 de plus qu’au 31 décembre 2012 (+4%). Les offres xDSL à moins de 30 Mbit/s restent très largement majoritaires à 22,45 millions de lignes (+ 45 000 en un trimestre), mais le marché arrive à maturité. Les autres types de connexions haut débit (câble, Wi-Fi, satellite ou boucle locale radio) sont dénombrées à 405 000 (+10 000 en un trimestre).

Du côté des opérateurs, le développement des infrastructures se poursuit. Il s’agit aujourd’hui essentiellement de remplacer la boucle locale (le “dernier kilomètre”) en cuivre par de la fibre optique avec, éventuellement, une terminaison coaxiale sur les derniers mètres.

tres-haut-debit-arcep-2013
La croissance modérée du très haut débit ne compense pas encore l’arrivée à maturité du parc xDSL.

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : incollable sur la fibre optique ?

Crédit photo : thieury – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur