Très haut débit : le gouvernement donne le coup d’envoi de son programme national

Cloud

Afin de réduire la fracture numérique en France, le gouvernement vient d’officialiser son programme “très haut débit” pour pousser le déploiement de la fibre optique dans les zones les moins denses.

La fibre optique à de l’avenir. Du moins, c’est ce qu’espère le gouvernement.

Afin de pousser le très haut débit dans les régions françaises, plusieurs membres du gouvernement, dont Nathalie Kosciusko-Morizet, secrétaire d’Etat chargée de la Prospective et du Développement de l’économie numérique et Michel Mercier, ministre de l’Espace rural et de l’aménagement du territoire, ont officiellement lancé ce 4 août le programme national “très haut débit”, visant notamment à implanter la fibre optique dans des zones peu denses et rurales.

Ce programme national spécial très haut débit va être, comme annoncé, financé par une enveloppe de 2 milliards d’euros allouée par le grand emprunt national.

Rappelons que le Président de la République Nicolas Sarkozy s’est fixé un objectif de couverture de 100% des foyers à l’horizon 2025…

Ce vaste chantier français centré autour de la fibre optique s’articule autour de deux volets. Le gouvernement vient de lancer un appel à projets-pilotes, destiné à expérimenter le déploiement de ces réseaux de desserte à très haut débit hors des zones très denses.

Pousser des projets-pilotes entre opérateurs et collectivités territoriales

Associé à un cahier des charges spécial, cet appel à projets-pilotes s’adresse  aux collectivités territoriales, en partenariat avec les opérateurs nationaux. L’Etat pourra alors investir jusqu’à 500 000 euros par projet sélectionné. Les postulants ont jusqu’au 5 octobre pour déposer leur dossier de candidature.

Le gouvernement compte aller vite dans le développement du très haut débit en France : le calendrier des différents déploiements s’étendra sur une période maximale de 9 mois, de l’automne 2010 à l’été 2011.

Cinq projets au total seront finalement retenus. Ils “devront être représentatifs du territoire français et concerneront des zones à faible et moyenne densité. Le retour d’expérience de ces expérimentations permettra de préparer le lancement”, souligne le communiqué.

Un objectif : le très haut débit pour tous les Français

Le gouvernement vient également de donner le coup d’envoi d’un appel à manifestations d’intentions d’investissement, “afin de recenser les projets de déploiement” pour les cinq prochaines années.

Cet appel à candidatures concerne les opérateurs et les collectivités locales qui, avant le 31 janvier 2011, devront détailler “leurs intentions d’investissement dans les réseaux à très haut débit”, sans l’apport d’aides publiques.

Aider de cet état des lieux à grande échelle, l’Etat sera alors en mesure, d’ici quelques mois, de mieux comprendre où les investissements en très haut débit devraient se concentrer. Ainsi, il pourra déployer des investissements supplémentaires pour les zones jugées les moins rentables.

A lire également sur ITespresso.fr : Dossier : Fibre optique : la ruée vers le très haut débit


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur