Très haut débit : Neuf Cegetel dévoile sa première offre commerciale

Cloud

En avril, Neuf lance une offre de fibre à domicile sur Paris pour 29,90 euros
par mois. Il va s’appuyer sur le savoir-faire d’Erenis en cours d’acquisition.

Après Orange qui a fourbi ses armes en matière de fibre à domicile (fiber to the home ou FTTH), c’est donc au tour du groupe Neuf Cegetel de communiquer sur le lancement de son offre commerciale en très haut débit. A l’occasion de la présentation de ses résultats annuels 2006, l’opérateur télécoms a dévoilé les grandes lignes de sa propre formule de type FTTx pour les particuliers, disponible en avril 2007 sur Paris.

En s’appuyant sur la dernière version de la NeufBox déjà compatible FTTH présentée en janvier, Neuf Cegetel proposera une offre très haut débit pour 29,90 euros TTC/mois. Une zone tarifaire qui marque les esprits car elle a été rendue populaire par l’offre triple play de Free (29,99 euros par mois). Ce dernier FAI s’est d’ailleurs engagé à proposer prochainement une offre FTTH à un prix similaire.

Pour le cas de Neuf Cegetel, sa formule très haut débit comprendra la ligne téléphonique, les appels illimités vers les fixes en France et plus de 30 destinations internationales, un bouquet de 70 chaînes de télévision, l’accès au service de vidéo à la demande et le service de stockage en ligne Neuf Giga. Les frais d’installation ou/et de migration seront réglés “au cas par cas”. Neuf Cegetel précise que les conditions précises de l’offre seront disponibles lors du lancement de l’offre FTTH en avril.

“Pour un particulier, l’une des principales questions à se poser lors de l’installation est la localisation de la prise FTTH dans l’appartement”, indique Michel Paulin. Selon le directeur général de Neuf Cegetel, c’est un point important pour exploiter et donc optimiser le très haut débit dans différentes pièces. Outre le potentiel TVHD, l’opérateur indique étudier des fonctionnalités pour regarder plusieurs chaînes de télévision haute définition (multi-channel) dans plusieurs pièces (multi-room).

L’appui d’Erenis

Les polémiques sur les vrais niveaux de débits atteints risquent de reprendre de plus belle avec la notion de “débit dynamique de 50 Mbit/s”. Sous-entendu : l’internaute dispose d’un débit maximum de 50 Mbit/s. A charge pour lui de l’exploiter selon son gré : en total download, en total upload (pour le partage de fichiers par exemple) ou en combinant les deux mais, dans ce cas, le débit maximum de 50 Mbit/s est partagé. Neuf Cegetel évoque déjà la possibilité d’évoluer vers une offre à 100 Mbit/s mais sans donner d’échéance.

Pour développer le potentiel très haut débit sur Paris, Neuf Cegetel compte s’appuyer la société Erenis que l’opérateur est en train d’acquérir (le dossier du rachat n’est pas totalement bouclé). C’est un fournisseur d’accès capable de déployer du très haut débit sous forme de FTTH ou en mixant la fibre optique et la VDSL en terminaison chez le particulier. Erenis affiche actuellement 10 000 clients pour 55 000 logements raccordés.

Neuf Cegetel veut raccorder un million de logements à fin 2009 et disposer d’un parc de 250 000 clients à cette échéance. Outre Paris, l’opérateur va commencer par proposer son offre FTTH dans la délégation de service public du Siperrec (soit 13 communes en Ile-de-France) et à Pau dans les Pyrénées-Atlantique, compte tenu du récent rachat de l’opérateur FTTH local Médiafibre qui opère près de 3000 clients sur près de 40 000 logements raccordés.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur