Très haut debit : Numericable garde la concurrence à distance

Cloud

En modernisant son réseau câble avec la fibre, Numericable revendique 259 000 abonnés THD. Le câblo-opérateur sera en mesure de raccorder 4,7 millions de foyers d’ici fin 2010, dont un million sur Paris.

Numericable voit plus de valeur ajoutée dans la télévision payante que dans la fibre. Et pourtant, le câblo-opérateur se bat sur les deux fronts qui sont intimement liés.

Au dernier pointage, l’ensemble Numericable – Completel a réalisé un chiffre d’affaires de 1,3 milliard d’euros en 2009 (+1,7%). En générant du cash-flow (384 millions d’euros), il compte réduire son niveau d’endettement important (3,3 milliards d’euros).

Le câblo-opérateur fait le plein d’abonnés très haut débit : 259 000 à échéance mars 2010 (+33% en un an). De son côté, l’ARCEP recensait 290 000 lignes THD déployés en France, tous opérateurs confondus, à fin 2009.

Sa base d’abonnés télé est stable (3,5 millions) et le nombre de clients Internet progresse de 8% (1,1 million).

Numericable a la particularité de proposer une “offre sociale” pour les résidents d’un immeuble sous contrat collectif ou pour les gestionnaires d’immeuble (une offre équivalente à du triple play pour 4 euros).

295 000 logement sociaux ont adopté ce “service minimum” en attendant que Bercy valide (ou non) une “vraie” offre triple play à 9,99 euros.

Du côté de Completel, la branche de Numericable qui propose des solutions professionnelles Internet + télécoms, elle recense 32 700 “sites clients” (dont 6000 “sites entreprises” fibrés).

Le groupe reste toujours ouvert aux enseignes ou autres opérateurs souhaitant exploiter pour leur propre compte le potentiel du réseau Numericable (Darty, Auchan, Bouygues Telecom).

La fibre est au cœur des investissements réseau, malgré une baisse des investissements ou CAPEX (227 millions d’euros en 2009 contre 368 millions en 2008).

Néanmoins, Numericable poursuit la modernisation du réseau câblé historique pour favoriser l’extension du très haut débit.

Il s’appuie sur une architecture de fibre jusqu’au bâtiment (Fiber-to-the-Building ou FTTB en anglais) et en exploitant la norme DOCSIS 3.0. Ensuite, on fait monter la THD dans les immeubles avec du câble coaxial. Alors que les opérateurs télécoms traditionnels privilégient l’approche fibre à domicile (Fiber-to-the-Home ou FTTH).

Pour quel résultat ? le câblo-opérateur est susceptible de proposer au particulier le très haut débit “jusqu’à 100 Mo” (voire “jusqu’à 250 Mo” à moyen terme dans le cadre d’une prochaine montée en puissance).

Pierre Danon, P-DG de Numericable, espère que son groupe sera en mesure de raccorder 4,7 millions de foyers à son réseau THD d’ici fin 2010 (contre 4,2 millions en septembre 2009).

Et qu’il pourra “allumer” 4,1 millions de foyers à la même échéance si les offres commerciales séduisent les consommateurs…

(lire la fin de l’article page 2)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur