Très haut débit : Orange va aider à fibrer la Bretagne

Cloud

France Télécom va poser des fibres optiques (FTTH) dans une quinzaine de communes bretonnes, en partenariat avec l’État et les collectivités locales.

Les Bretons auront bientôt la fibre optique jusque chez eux.

France Télécom-Orange annonce avoir signé, avec le préfet de la région Bretagne et le président du Conseil régional, une déclaration d’intention pour le déploiement en propre du réseau de fibre optique à domicile (FTTH).

Déclaration d’intention qui doit déboucher, d’ici trois mois, sur l’établissement d’une convention sur le déploiement du réseau de nouvelle génération afin d’en faciliter la pénétration dans les foyers.

Elle entend fixer le partage du calendrier et de la visibilité du déploiement et servira d’outil de dialogue entre l’entreprise privée et les collectivités.

Enfin, elle définira le périmètre des investissements d’Orange sur le projet.

Silicon.fr explique ce dernier point comme étant un encadrement du fonctionnement public-privé, vu par les pouvoirs publics comme indispensable pour inciter les opérateurs à installer leurs infrastructures dans les zones jugées non rentables.

Dans ce cadre, l’État a récemment débloqué 66 millions pour déployer la fibre bretonne.

Le futur réseau optique à très haut débit déployé par Orange concernera les Communautés d’agglomérations de Brest, Lorient, Quimper, Rennes, Saint-Brieuc, Saint-Malo, Vannes, ainsi que les villes de Concarneau, Douarnenez, Fougères, Lannion, Morlaix, Saint-Martin des Champs, Vitré, et les villes bretonnes de Cap-Atlantique (Camoël, Férel et Penestin).

Soit environ 42% de la population de la région, et d’autres villes pourraient encore venir rejoindre la liste. “Nous avons mis à l’étude l’inclusion de Guingamp“, a déclaré Stéphane Richard, le P-DG d’Orange.

Selon le plan de l’opérateur historique d’apporter le FTTH à 60% de la population, la fibre bretonne devrait être déployée d’ici 2020.

Le réseau FTTH d’Orange sera ouvert à la concurrence comme le prévoit son offre de gros validée par l’Arcep (Autorité de régulation des communications électroniques et des postes) début 2011.

Elle permet de mutualiser les équipements entre plusieurs opérateurs pour les zones moyennement et peu denses.

La fibre déployée en Bretagne devrait donc être disponible auprès d’Orange comme de ses concurrents pour les abonnés finaux.

Stéphane Richard  que et investissement, “dans le contexte économique actuel, est une étape décisive et concrète d’un déploiement intelligent du très haut débit. Cela montre bien la nécessité de travailler en complémentarité entre les investissements privés et publics.”

(la suite page 2 : la Bretagne n’est pas seule à bénéficier des faveurs d’Orange)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur