Très haut débit : une nouvelle norme pourrait bouleverser le foyer numérique

Cloud

La norme G.hn permettrait de transférer des données à très grande vitesse quel que soit le câble : prises électriques, câbles co-axiaux ou de cuivre.

Une nouvelle norme destinée aux réseaux domestiques filaires devrait permettre de connecter des appareils par les prises électriques, les câbles co-axiaux ou de cuivre pour téléphone, tout en atteignant des débits élevés permettant la diffusion de vidéo en haute définition dans tout le foyer.

Nommée temporairement G.hn, cette norme vient de passer la première phase de ratification par l’International Telecommunications Union (ITU) et les puces basées sur cette norme devraient faire leur apparition dans des produits grand public dès 2010.

Bien que cette norme soit en cours d’élaboration par l’ITU, elle sera soutenue par le HomeGrid Forum, une organisation internationale comprenant des groupes IT comme Intel, Infineon, Panasonic et Texas Instruments.

Matthew Theall, analyste pour le groupe Intel Digital Home et président du HomeGrid Forum, a déclaré que la norme G.hn devrait permettre des taux de transferts pouvant atteindre les 400 Mbit/s sur des câbles coaxiaux, 200 Mbit/s via des prises électriques, et entre 200 et 400 Mbit/s en utilisant des câbles téléphoniques.

“C’est  exceptionnel : il est possible de faire fonctionner les couches PHY et MAC en un seul bloc sur trois types de câbles différents en même temps”, déclare-t-il. “Il serait également possible pour un périphérique connecté à un type de câblage donné de communiquer avec un autre relié à un type de câblage différent.”

Le HomeGrid Consortium perçoit l’essor de magnétoscope numérique pouvant diffuser de la télévision haute définition dans toutes les pièces d’un foyer à partir des principaux câblages?

Les puces prenant en charge cette norme peuvent être intégrées à des ordinateurs, des boîtiers, des passerelles domestiques, des systèmes audio, des postes de télévision ou tout autre appareil capable de se connecter à un réseau. “Dans le futur, les téléphones pourraient également être équipés du chipset, ce qui permettrait de brancher un téléphone au mur et d’effectuer des appels IP en utilisant les câbles d’alimentation”, prévoit Matthew Theall.

Une spécification encore à compléter

Mais cette technologie a encore du chemin à faire. La recommandation de l’ITU couvre uniquement les spécifications relatives à l’interface physique et à la couche PHY, et se trouve maintenant en processus d’approbation avec une ratification complète attendue pour 2009. Le travail continue sur la couche MAC, qui contrôle l’accès au réseau.

Le HomeGrid Forum espère disposer d’une spécification complète d’ici septembre 2009, ce qui permettrait aux fabricants de puces de préparer des émetteurs/récepteurs pour le premier semestre de l’année 2010.

Matthew Theall a déclaré que les protocoles de plus haut niveau, qui assurent la reconnaissance et la communication des périphériques entre eux, restent à être pris en compte par cette norme. “La définition de ces protocoles peut être laissée à chaque fabricant. Pour le moment, nous tentons de nous focaliser uniquement sur la couche MAC”.

De nombreux bénéfices à l’industrie de l’électronique grand public

Le coût de développement de cette nouvelle norme est une autre inconnue. Matthew Theall s’attend à ce que les puces émetteur/récepteur ne constituent qu’une faible augmentation du coût de fabrication des périphériques.

Difficile d’évoquer un prix précis à ce stade de développement. Même le nom de la norme reste encore à définir, G.hn étant seulement une dénomination temporaire.

Matthew Theall a refusé de préciser si Intel produira ses propres puces en silicone ou même des appareils basés sur cette norme. Mais il estime que cette technologie apportera de nombreux bénéfices à l’industrie de l’électronique grand public.

Adaptation d’un article Vnunet.com en date du 16 décembre 2008 et intitulé New standard promises HDTV over home networks


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur