Tribune Erik Van Rompay – PNO Consultants : PME, osez chercher des fonds européens !

EntrepriseLevées de fonds
Erik Van Rompay
3 28

Erik Van Rompay, DG France de PNO Consultants (cabinet de financements publics), incite les PME et start-up à solliciter des financements auprès des instances européennes.

Nos PME et start-up françaises tendent à négliger les possibilités de financement communautaire du fait de leur complexité, des ressources qu’elles mobilisent pour candidater et des chances de succès plutôt réduites.

Un dispositif H2020 plus simple pour les PME

Mais le nouveau programme cadre européen, Horizon 2020 (H2020), se démarque profondément de ses prédécesseurs en développant de nouveaux instruments qui sont, d’une part, plus simples à mettre en œuvre et, d’autre part, plus à même de répondre aux besoins de financement de nos PME.

L’objectif fixé par le Conseil et le Parlement est, in fine, d’allouer 8 milliards d’euros aux PME.

Sous H2020, on sent très nettement un glissement du financement de la R&D vers un financement de l’innovation, proche du marché !

La Commission européenne a lancé en 2014 l’Instrument PME, destiné à financer des projets innovants de prototypage ou de pré-commercialisation pour un montant maximal de 2,5 millions d’euros.

Avec 4 appels par an, cet instrument présente la caractéristique essentielle de pouvoir être porté par une seule PME et donc de sortir du cadre collaboratif trop contraignant pour de petites entreprises.

La Commission s’est ainsi affranchie du dogme des projets R&D nécessairement collaboratifs pour financer directement une PME innovante avec des fonds conséquents sur une quinzaine de thématiques.

Rançon du succès, cet instrument PME a suscité un fort engouement avec plus de 3600 soumissions lors du 1er appel en juin 2014,  et seulement 10% des projets déposés ont été financés !

Mais une subvention moyenne de l’ordre de 1,8 million d’euros par projet accepté continue logiquement d’intéresser fortement nos PME.

Le Fast Track to Innovation pour la mise sur le marché d’un produit innovant

En janvier 2015, La Commission a aussi adapté ses instruments collaboratifs en en lançant un nouveau type : le Fast Track to Innovation Pilot (FTI) qui est un peu le pendant de l’instrument PME pour des projets collaboratifs de taille plus modeste.

Il est en effet limité à 5 partenaires pour un budget maximal de 3 millions d’euros. Il procède du même esprit : il s’agit d’accélérer la mise sur le marché de produit innovant.

L’avantage du FTI est qu’il n’est pas thématique et qu’un grand groupe ou une ETI peut rentrer dans le consortium pour apporter plus de crédibilité à la start-up ou à la PME à l’origine du projet.

Eurostars… pour la coopération entre 2 PME

Eurostars est un survivant des précédents programmes qui nécessite la coopération entre au moins 2 PME de pays différents (Union Européenne + Turquie + Israël + Corée du Sud…).

Plus difficile à monter, cet appel reste néanmoins très intéressant comme il est non-thématique avec des taux de succès supérieurs à tous les autres appels.

Des levées de fonds sans dilution !

Quant à la forme des dossiers de soumission, il s’assimile fortement à une opération de levée de fonds (à la différence qu’il s’agit de fonds publics).

L’excellence scientifique ou technique ne suffit plus, il faut démontrer les opportunités de marché, présenter un bon business plan, un impact important et des capacités d’exécution solides.

D’où la nécessité d’avoir recours à une expertise de cabinet spécialisé pour maximiser ses chances !

Beaucoup de PME françaises demeurent réticentes à s’engager dans H2020 par peur de l’inconnu ou de la complexité apparente du programme.

Déposer un dossier H2020 demande des compétences techniques et rédactionnelles rarement disponibles au sein des leurs équipes. Seuls les meilleurs gagnent donc il faut prendre des risques calculés et savoir se faire accompagner.

Et se financer en tant que simple « partenaire » d’un projet R&D collaboratif ?

Et pourquoi ne pas s’insérer dans un projet collaboratif R&D européen plus classique. L’apport d’une brique technologique par une PME dans un projet en cours de montage est parfaitement envisageable et constitue l’amorçage d’une expansion européenne à moindre frais.

Horizon 2020 a d’ailleurs facilité la participation des PME en simplifiant les règles de calcul de cout éligible via un taux unique de remboursement, en achevant la dématérialisant des échanges avec les services de la Commission et en supprimant la phase de négociation après la sélection du projet pour raccourcir le délai d’octroi du financement.

Il y a donc une multitude de raisons qui doit inciter nos PME et startups à sortir du giron national pour regarder de plus près les opportunités européennes de financement.

(Tribune de Erik Van Rompay, DG France de PNO Consultants (cabinet de financements publics).


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur