Trillian fédère les messageries instantanées

Mobilité

Après le récent MSN Messenger dédié à Windows XP, Yahoo et ICQ lancent à leur tour de nouvelles versions de leurs messageries instantanées. Celles-ci s’enrichissent de fonctions inédites et performantes mais maintiennent soigneusement leur incompatibilité. Heureusement, Trillian est là : également client IRC, il permet de communiquer avec les utilisateurs des quatre systèmes leaders.

L’édition d’une nouvelle version de MSN Messenger avec l’arrivée de Windows XP (voir édition du 12 octobre 2001) n’a en rien calmé la concurrence à laquelle se livrent les mastodontes de la messagerie en ligne. Yahoo en a profité pour finaliser sa bêta (voir édition du 25 octobre 2001) et lancer la version 5 de son logiciel de messagerie. Avec IMVironments, Yahoo! Instant Messenger 5.0 (YIM) plonge les utilisateurs dans des univers graphiques inspirés de bandes dessinées (Snoopy, Dilbert…), de jeux vidéo (Super Mario, Yahoo Fighter), de films ou d’artistes (Monsters Inc, Garbage), etc. Au total, YIM 5.0 propose quatorze interfaces graphiques (pour ne pas dire des publicités déguisées) dont certaines animées et interactives (diffusion de chanson ou vidéo simultanée). Cette nouvelle version offre également la téléphonie sur IP, le support d’une webcam ou encore le push d’informations personnalisées. Yahoo! Messenger 5.0 offre également un outil d’échange de fichiers mais toujours pas de compatibilité avec les autres plates-formes de messagerie.

De son côté, ICQ a mis en ligne, dimanche 4 novembre, la nouvelle version de son outil communicant, la 2001b Beta v5.15 Build #3638. Rappelons au passage que si cette nouvelle version est une bêta, elle n’en est pas moins finalisée puisque ICQ a pour habitude de ne jamais éditer de version finale. Au chapitre des nouveautés, on notera le stockage des contacts sur les serveurs ICQ (ce qui évite, au changement de l’ordinateur, de les ressaisir), les smileys sont enfin représentés sous forme d’icônes que l’on peut associer à des sons (les “émoticônes”) et le support d’un firewall. Notons également la possibilité d’envoyer des SMS, de vérifier l’orthographe des messages (en anglais uniquement) et de s’échanger des fichiers en partageant un répertoire commun sur le disque dur. Notons que si ICQ est, contrairement aux autres, proposé pour différents environnements comme Windows, Mac ou Palm, il reste un système propriétaire inopérable avec MSN, Yahoo ou même AIM, l’outil messagerie d’AOL pourtant propriétaire d’ICQ. Si AOL jette timidement des ponts avec la solution d’IBM Lotus Notes (voir édition du 17 août 2001), forcé par la justice américaine à ouvrir sa plate-forme à la concurrence, AIM reste incompatible avec ICQ.

Un intermédiaire universel

L’incompatibilité des systèmes n’est évidemment pas un hasard, chaque éditeur cherchant ainsi à fédérer le plus grand nombre d’utilisateurs. Qu’à cela ne tienne, pourrait répondre Trillian. Son éditeur, Cerulean Studios, a décidé de mettre tout le monde d’accord en rendant la version 0.61 de sa solution parfaitement interopérable avec les quatre logiciels de messagerie leaders. Mieux, Trillian intègre un client IRC, ce qui offre la possibilité de gérer plusieurs comptes simultanément et d’ouvrir plusieurs connexions par réseau utilisé. Trillian offre deux modes d’utilisation : le premier, le plus simple, ne gère qu’un compte à la fois. Le second est un mode “avancé” à réserver aux habitués des messageries. Ultime précision, Trillian est entièrement gratuit, ce qui ne gâche rien.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur