Triple play-TVA : l’Afutt exhorte les consommateurs à se défendre

Cloud

L’Afutt estime que la décision de répercuter sur le prix de l’abonnement la hausse de la TVA à 19,6% sur les offres triple play des FAI est “injuste et injustifiable” pour les consommateurs.

La hausse du prix mensuel des abonnements triple play, qui sera répercutée en 2011 par la plupart des FAI, en raison de l’augmentation de la TVA de 5,5% à 19,6% pour ce type d’offres Internet haut débit + téléphonie fixe + télévision, ne risque pas de plaire aux consommateurs.

Jusqu’ici, les FAI pouvaient bénéficier d’un régime de faveur pour la prestation de services audiovisuels à 5,5%. La hausse annoncée devrait être comprise en 2 et 3 euros par mois et par client triple play.

Déjà, Orange a prévenu ses abonnés : il a ainsi récemment officiellement annoncé que ses abonnés titulaires d’un forfait triple play du FAI verront leur facture mensuelle augmenter de 3 euros à compter du 1er février 2011…

Après l’UFC-Que Choisir il y a quelques semaines, c’est au tour de l’Afutt de monter au créneau. L’Association française des utilisateurs de télécommunications souligne que l’application de cette nouvelle mesure est “injuste et injustifiable”.

Les consommateurs français seraient ici les dindons de la farce.  L’Afutt note que “l’annonce aujourd’hui de la répercussion immédiate sur le seul utilisateur de l’intégralité de la hausse de la TVA à 19,6% illustre l’unilatéralité du fonctionnement des relations entre la demande et l’offre en faveur de cette dernière. A quand un arbitrage plus respectueux de la justice ?”.

En outre, l’association dénonce le fait que cette hausse des abonnements touche tous les abonnés triple play d’un FAI, qu’ils utilisent ou pas le service de télévision du fournisseur d’accès à Internet.

L’Afutt explique que, dans les faits,  plus d’un million de foyers ayant souscrit à une offre triple play “ne disposent pas des services de diffusion télévisuelle de base sous cette formule”.

Dans ce cas, l’association invite les clients concernés “à exiger de leur opérateur la reconsidération de leur facture”.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur