Truffle 100 Europe : le duo Sopra-Steria apporte un peu d’air aux éditeurs logiciels français

Data-stockageManagementMarketing
truffle-100-europe-classement-editeurs-logiciels-europe
3 2

Le secteur de l’édition logicielle se porte mieux avec un indétrônable leader SAP suivi de Dassault Systèmes. Mais l’impulsion manque de vrai souffle régénérateur.

La nouvelle édition du Truffle 100 Europe est marquée par « une bonne reprise de la croissance » sous le prisme des 100 premiers éditeurs de logiciels en Europe.

Le chiffre d’affaires cumulé sur l’année de référence 2014 s’élève à 62,2 milliards d’euros, en hausse de 8,3% par rapport à 2013. Des éditeurs de logiciels français comme Dassault Systèmes (numéro 2) jouent le rôle d’ambassadeur.

Les 22 éditeurs français présents dans le classement représentent 12,2%  du chiffre d’affaires total du Truffle 100 avec 22 éditeurs (contre 11,9% avec 21 éditeurs en 2013).

Parmi les éditeurs français qui bondissent, on remarque le duo Sopra-Steria en raison de leur fusion. Le nouvel ensemble apparu courant 2014 pointe à la 16ème position, juste derrière Cegedim (alors que Sopra Group, entité indépendante, pointait à la 20ème place dans le précédent Truffle 100 Europe).

Dans le top 5 du focus France, Murex pointe à la 23ème place alors que l’éditeur figurait en 19ème position l’an passé. En 30ème position apparaît Schneider Electric.

En termes de nationalités, l’Allemagne et son puissant éditeur SAP (éditeur indétrônable du classement) restent en première position : 49,8% du CA cumulé avec 17 sociétés.

La position de la France se rapproche de celle du Royaume-Uni en deuxième position sur le critère du profit global (12,4% avec 19 sociétés).

Dans le top 5 du classement Truffle 100 Europe, on trouve SAP (Allemagne), Dassault Systèmes (France), Sage (UK), Hexagon (Suède) et Wincor Nixdorf (Allemagne).

Les acteurs manquent de soufflent pour accélérer leur business : 42 sociétés ont un chiffre d’affaires supérieur à 200 millions d’euros (comparé à 50 en 2013) et 65 sociétés ont un chiffre d’affaires supérieur à 100 millions d’euros (contre 67 en 2013). Et le financement par la Bourse ne constitue pas un relais : 54 sociétés du Truffle 100 Europe sont cotées contre (56 l’an passé).

Prenons cela comme un encouragement : le montant des investissements en R&D est resté stable à 7 milliards d’euros (contre 6,9 milliards d’euros en 2013).

D’un point de vue technologique,  la migration vers le cloud continue : « Le cloud ne génère plus un chiffre d’affaires marginal, nous l’estimons à 8 % et sa part va progresser dans les années à venir », estime Bernard-Louis Roque, co-fondateur de Truffle Capital en charge du secteur numérique interrogé dans Les Echos.

Ce nouveau classement a été établi alors que l’on a observé de multiples opérations de croissance externe monté par Dassault Systèmes, Hexagon et SAP (voir le récap’ des fusions-acquisitions dans le secteur en Europe observé en 2014).

Consultez le nouveau classement Truffle 100 Europe.

truffle-100-europe-2014-operations-croissance-externe

*Le palmarès Truffle 100 est réalisé par le Groupe CXP et IDC. Truffle Capital est l’actionnaire majoritaire de NetMediaEurope, éditeur d’ITespresso.fr

(Crédit photo : Shutterstock.com – Droit d’auteur : bleakstar)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur