TubeMogul arrive en France : gérer ses campagnes vidéo en mode RTB

MarketingPublicité
tubemogul-france
2 2

TubeMogul, spécialiste américain du branding à l’ère de la publicité online vidéo, ouvre un bureau à Paris pour se rapprocher des grands annonceurs locaux.

TubeMogul a désormais un visage en France : François-Xavier Le Ray, ex-country manager France de Specific Media, a rejoint le spécialiste de la gestion des campagnes publicitaires vidéo par achat programmatique (RTB).

« Le volume de business organique nécessite une présence en local », justifie le nouveau représentant de TubeMogul dans l’Hexagone.

La France constitue la deuxième passerelle européenne de TubeMogul après le Royaume-Uni.

François-Xavier-Le-Ray-TubeMogul
François-Xavier Le Ray, nouveau Country Manager de TubeMogul

François-Xavier Le Ray aura pour mission de développer les activités commerciales en France, sachant que des partenariats avec des agences médias (Publicis, Havas, Aegis, WPP…) sont déjà établis.

On a même retrouvé des accords remontant à 2013 avec des acteurs « e-pub » français comme StickyAdstv (qui exploite la plateforme technologique SSP StickyXchange adressée aux éditeurs) ou des trading desks comme Tradelab (qui suivent les annonceurs et les agences médias… comme TubeMogul).

Fondée en 2006, la plateforme technologique d’achats d’espaces publicitaires en mode RTB permet de centraliser la gestion des campagnes vidéo. Elle se positionne sur le segment DSP (pour Demand Side Platform) dans la chaîne de la publicité programmatique.

Ce type de plateformes technologiques agrège en un point unique les divers adexchanges et fournisseurs de data. Pratique pour les grands annonceurs et agences médias qui souhaitent piocher dans des données pour lancer des enchères sur des inventaires disponibles sur des portails et cibler l’audience convoitée.

La concurrence entre DSP est vivace : on peut citer BrightRoll (Yahoo), Google (qui va reprendre exclusivement la main sur YouTube) ou Videology.

En juin 2014, l’éditeur américain avait levé 43,7 millions de dollars avec son introduction sur le Nasdaq. Sa capitalisation boursière tourne autour de 415,2 millions de dollars actuellement.

TubeMogul : le branding numérique plutôt que la performance commerciale

En France, TubeMogul met en avant son positionnement de spécialiste du branding numérique.

Sa plateforme RTB a vocation à être exploitée par de grandes marques et agences de média planning pour superviser en un point unique leurs campagnes publicitaires vidéo.

La suite, qui prend en compte tous les formats vidéo existants (pré-roll, in-banner…), est composée de divers modules : « BrandAccess » (automatisation des achats directs), « BrandSights » (études), « BrandSafe » (veille et sécurité des marques) et « BrandPoint » (appliquer et adapter le modèle GRP de la télévision pour la diffusion de campagnes vidéo en ligne).

Elle peut être adaptée en outil commercialisé en marque blanche pour une intégration au sein des grands groupes mais cela nécessite des experts de la publicité digitale en interne.

La dimension de ciblage est naturellement importante. TubeMogul propose une variété de critères (données géographiques par IP ou démographiques, comportementales, contextuelles…) pour mieux cerner la cible escomptée en fonction des sites Web éditeurs qui proposent de l’inventaire (médias, marketplace…).

« Notre prochaine étape, c’est le multi-screen », selon François-Xavier Le Ray. Le mobile et la télévision connectée sont des supports d’exploitation ou encore d’exploration. Sans compter sur la pub vidéo en mode RTB pour l’affichage dynamique.

TubeMogul déclare prendre également en compte le phénomène adblocking (mais sans avoir réellement la capacité d’influer dessus).

L’éditeur appréhende aussi les volets de mesure d’audience à l’ère numérique (partenariats avec ComScore et Nielsen) et la fraude à la fausse impression publicitaire (accords avec des prestataires comme Integral Ad Science ou Moat).


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur