Tumblr piraté : la lumière émane du darkweb

Sécurité
tumblr-pirate
2 11

Ça se précise concernant le piratage subi en 2013 par Tumblr. Des données associées à plus de 65 millions de comptes circuleraient sur le darkweb.

Un mystérieux vendeur se présentant sous le pseudonyme peace_of_mind, un chercheur dénommé Troy Hunt et un média spécialisé baptisé Vice : le cocktail est devenu explosif ces dernières semaines dans le monde de la sécurité IT.

Impliqué dans le retour au premier plan du piratage subi il y a quatre ans par LinkedIn, le trio est cette fois-ci à la pointe des révélations sur l’ampleur d’une attaque dont Tumblr a été victime en février 2013.

La plate-forme de blogs, qui n’était alors pas encore tombée dans le giron de Yahoo, n’a communiqué sur cet incident qu’il y a une quinzaine de jours, sans préciser le nombre d’utilisateurs touchés.

D’après Troy Hunt, à l’origine du site « Have I been pwned ? » (qui répertorie les pseudos et adresses e-mail piratés), pas moins de 65 469 298 paires identifiant/mot de passe ont été exfiltrées.

La différence par rapport à l’affaire LinkedIn ? Les mots de passe sont a priori mieux protégés, selon Vice, qui affirme être entré en contact avec peace_of_mind.

L’intéressé a mis les données en vente sur le darkweb, via la place de marché « The Real Deal ».

À 0,4255 bitcoin, soit environ 200 euros, le prix est largement inférieur à celui affiché pour les comptes LinkedIn. Et pour cause : les mots de passes sont salés (une série de caractères aléatoires y a été insérée), donc en théorie beaucoup plus difficiles à casser, quand bien même ils n’ont été chiffrés qu’avec l’algorithme SHA1, aujourd’hui considéré comme obsolète et insuffisant en termes de protection.

L’exploitation de la faille datant d’environ trois ans, il est probable qu’une part substantielle des utilisateurs aient changé leur mot de passe.

Ce qui suscite des interrogations, c’est surtout l’enchaînement des révélations : outre LinkedIn et Tumblr, MySpace a dernièrement fait l’actualité avec un bilan estimé à 360 millions de comptes piratés. Fling, le réseau social « pour adultes », est aussi dans la nasse, avec 40 millions d’utilisateurs potentiellement affectés.

Crédit photo : wavebreakmedia – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur