Tungsten T : enfin un nouveau Palm !

Mobilité

Palm OS 5, processeur ARM à 144 MHz, écran couleur en 320 x 320 pixels, compatibilité Bluetooth intégrée, le Tungsten T ne manque pas d’atouts. Voilà qui donne un sacré coup de jeune à la gamme de Palm.Le Tungsten W, intégrant la connexion GSM/GPRS ne sera disponible que début 2003.

Enfin ! Après avoir passé plusieurs années à décliner des modèles quasiment tous identiques entre eux, Palm présente un modèle radicalement différent, faisant faire un bond non négligeable à son haut de gamme. Le Tungsten T, c’est son nom, présente en effet des caractéristiques techniques alléchantes : un processeur de type ARM, fabriqué par Texas Instruments et cadencé à 144 MHz, un écran 65 000 couleurs affichant une résolution de 320 x 320 pixels, un port d’extensions capable de recevoir des cartes aux formats Secure Digital et Multimedia Card, et 16 Mo de mémoire Ram.

Un réel progrès, donc, par rapport à l’ancien haut de gamme de Palm, le m515, sans pour autant prendre de l’embonpoint. En fait, le Tungsten T se paie même le luxe d’être plus petit : 10,2 x 7,5 x 1,5 cm, contre 11,4 x 7,9x 1,3 cm pour le m515. Mais un petit peu plus lourd : 157 grammes contre 139. Notons quand même que le Tungsten T triche un peu puisque qu’il a recours à un volet coulissant qui masque et dévoile la zone de saisie Graffiti. Sur ce volet sont rassemblés les classiques boutons d’accès rapide aux applications principales (Agenda, Carnet d’adresses, Tâches et Notes) et une nouvelle molette de navigation. Celle-ci permet de se déplacer rapidement dans les différentes fonctions du PDA, d’une seule main, sans avoir à recourir au stylet et à la zone Graffiti. Selon Palm, des études auraient en effet montré que les utilisateurs de PC de poche passent 90 % de leur temps à consulter des données et seulement 10 % à en saisir. D’où le recours au volet coulissant.

Côté logiciel, le Tungsten T est également plutôt bien doté. Avancée la plus importante, il s’agit du premier PDA du constructeur à tourner sous Palm OS 5 (voir édition du 6 février 2002). Mais ce n’est pas pour autant le premier tout court, puisque Sony lui a volé la vedette il y a quelques semaines (voir édition du 3 octobre 2002). L’appareil est également livré avec Web Browser Pro, Versamail (un logiciel de mail complet) et Documents to Go 5.0, une application de Dataviz qui permet de lire et créer facilement des documents Word, Excel et Powerpoint sur son Palm.

Connexion sans fil grâce à Bluetooth

Dernier atout majeur du Tungsten T, l’intégration d’un module de communication Bluetooth, version 1.1. Ce qui lui permet, par exemple, de se connecter à Internet via un téléphone mobile compatible avec la norme sans fil, ou d’effectuer la synchronisation de ses données avec un PC muni d’un émetteur-récepteur. Deux Tungsten T peuvent également communiquer par ce biais. Deux applications préinstallées permettent d’en tirer parti : BlueBoard et BlueChat. La première permet à deux utilisateurs de partager une sorte de tableau blanc sur lequel chacun peut dessiner un schéma pour le montrer à l’autre. La seconde, comme son nom l’indique, lance une session de conversation instantanée. Sachant que la norme Bluetooth permet une connexion à une distance de 10 mètres maximum, on se demande bien à quoi cela peut servir, à part pour faire une démonstration technologique. A moins que les étudiants en examen y trouvent un intérêt particulier…

Au contraire du modèle d’entrée de gamme Zire, présenté dernièrement (voir édition du 7 octobre 2002), le Tungsten T se destine plutôt aux professionnels, capables de débourser les 629 euros TTC nécessaires pour mettre dans leur poche ce concentré de technologies. Aux Etats-Unis, Palm a également présenté le Tungsten W, un PDA communicant avec antenne et fonction GSM intégrées. Celui-ci n’arrivera en France qu’au début de 2003. Dommage car il s’agit du premier Palm muni d’un clavier, en lieu et place de la zone Graffiti.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur