TV connectée : Intel passe la télécommande à Verizon

Régulations
intel-verizon-tv

Intel met officiellement un terme à ses projets dans l’univers de la TV connectée en revendant à Verizon sa division Media, qui développait depuis 2011 une set-top box adossée à un service de télévision par Internet.

Intel a déposé les armes dans la bataille pour le contrôle du salon numérique.

Le fondeur américain a trouvé un acquéreur pour sa division Media, qui développait, depuis 2011, un service de télévision par Internet, avec du direct et de la vidéo à la demande, autour d’une set-top box dédiée baptisée OnCue. C’est Verizon qui reprendra cette activité. La transaction devrait être finalisée d’ici le mois d’avril, avec à la clé le transfert d’environ 350 employés.

Le groupe télécoms compte intégrer les actifs issus de ce projet dans son offre de télévision haute définition FiOS, qui s’appuie sur une infrastructure de fibre optique garantissant un débit de 500 Mbit/s (100 Mbit/s en upload). Il poursuivra également les négociations avec les studios et les producteurs sur la question des contenus… celle-là même qui a condamné l’offensive d’Intel.

Cherchant les clés d’un marché télévisuel américain en effervescence, la firme de Santa Clara avait sollicité plusieurs centaines de collaborateurs pour mener à terme le développement de sa set-top box sur le volet hardware. Des expérimentations avancées avaient été conduites en interne, sous la houlette d’Erik Huggers, ancien de la maison Microsoft et passé par la BBC, où il a lancé le service de catch-up TV iPlayer.

Mais l’horizon restait incertain concernant l’offre de vidéos. Intel misait sur des bouquets restreints, organisés par thèmes et par là même moins onéreux que les sélections plus larges des câblo-opérateurs. Or, les producteurs semblaient peu enclins à concéder des droits d’exploitation dans le cadre d’un tel modèle économique.

Faute de partenariats stratégiques, Brian Krzanich, CEO d’Intel, avait commencé à émettre, l’été dernier, des réserves concernant l’avenir de la division Media. Aujourd’hui officialisé, le transfert du dossier à Verizon fait sens : l’opérateur, qui commercialise son offre dans 13 Etats américains, compte 5 millions d’abonnés à son service TV.

Il a par ailleurs conclu son 4e trimestre 2013 sur des résultats supérieurs aux attentes : un chiffre d’affaires en hausse de 3,4% sur un an à 31,1 milliards de dollars et un bénéfice net de 7,9 millions de dollars, soit 1,76 dollar par action. Ces annonces n’ont pas pour autant suscité l’enthousiasme des marchés : à mi-séance ce mardi sur le NASDAQ, l’action Verizon s’affiche à 47,07 dollars (-2,64%).

verizon-fios

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : que savez-vous d’Intel ?

Crédit photo : Dinga – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur