La TV de rattrapage a le vent en poupe en France

Cloud

Selon une étude publiée par le CNC, fin 2010, 17 000 vidéos étaient disponibles en télévision de rattrapage (+2000 en deux mois). Plus de la moitié des internautes utilisent désormais ce type de visionnage.

Alors que les chaînes de télévision françaises n’hésitent plus à miser sur la rediffusion de leurs émissions, séries et JT via leur plate-forme de télévision de rattrapage pour séduire plus d’internautes-téléspectateurs, le Centre National du Cinéma et de l’image animée (CNC) vient de publier une étude sur l’état du marché de la vidéo en 2010.

Le CNC constate ainsi que l’offre de catch-up TV ne cesse de s’enrichir et de se diversifier : 17 000 vidéos étaient disponibles en télévision de rattrapage en décembre 2010, contre 15 000 deux mois auparavant, en octobre dernier.

Les journaux télévisés et les émissions TV « de flux » constituent la majorité du catalogue de TV de rattrapage en France, à hauteur, respectivement, de 50% et 42,4% des vidéos chaque mois.

Les fictions (françaises majoritairement), les dessins animés, les documentaires et les longs-métrages constituent 7,5% des vidéos proposées en ligne gratuitement par les chaînes hertziennes.

A la fin 2010, plus de la moitié des internautes français (52,8%) avaient volontiers recours à la catch-up TV. Plus d’un tiers d’entre eux déclarent regarder des programmes issus de la TV de rattrapage au moins une fois par semaine.

L’ordinateur reste le support privilégie pour visionner ces programmes (78,7%). Le visionnage de vidéos en catch-up TV sur la télévision continue de se développer (42,6%). En revanche, les terminaux mobiles restent des supports encore bien peu sollicités (6,4%).


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur