Twenga ne supporte plus la pression de Google

MarketingRégulations

Le “guide shopping” français attaque à son tour Google devant la Commission européenne pour “concurrence déloyale” via Google Shopping. Il a aussi perdu en audience avec le nouvel algorithme moteur Google Panda.

Twenga ne supporte vraiment pas le passage à Google Panda (du nom de la nouvelle version de l’algorithme du moteur).

Dans le courant du printemps, le “guide shopping” français (un comparateur de prix produits à la base) avait exprimé des craintes avant la mise en place effective. Et elles étaient fondées.

Selon une enquête de La Tribune, Twenga a perdu 36% d’audience entre septembre 2010 et juillet 2011 (source ComScore).

Mais ce que la société Internet française, présidée par Bastien Duclaux, ne supporte plus, c’est la mise en avant du service concurrent Google Shopping sur Google, au détriment des services alternatifs comme Twenga.

Cette présentation privilégiée sur les outils Google est perçue comme une concurrence déloyale.

Twenga compte porter le dossier devant la Commission européenne courant novembre.

Le guide shopping rejoint donc une cohorte de sociétés Internet ayant déposé des griefs contre Google devant la Commission européenne.

Celle-ci mène une enquête officielle pour abus de position dominante, à l’instar de l’autorité de régulation aux Etats-Unis.

C’est le cas de Ciao (portail d’avis de consommateurs, propriété de Microsoft), Ejustice qui a déposé deux plaintes à Bruxelles (portail thématique, édité par la société française 1PlusV) et de Foundem (comparateur de prix et produits, basé au Royaume-Uni).

Le cumul de ses mauvaises nouvelles aurait eu un impact collatéral : la direction de Twenga a décidé de supprimer 43 postes sur 130, selon Bastien Duclaux interrogé par La Tribune.

 


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur