Twenga.fr affiche sa “transparence” sur le marché des comparateurs de prix

Mobilité

Après la France, ce challenger de Kelkoo vise dorénavant l’Europe. Il ne sent
pasvisé par l’enquête de la DGCCRF sur les pratiques du secteur.

“Créé il y a deux ans, notre comparateur de prix recense un million de produits proposés par 800 marchands au total”, annonce d’emblée Bastien Duclaux, PDG et fondateur de Twenga.fr. Le comparateur permet de réaliser des recherches de prix sur des produits informatiques, Hi-Fi audio et vidéo, appareils numériques, électroménager, électroniques, mode, beauté, santé et sports et loisirs ainsi que jardin et bricolage. A noter : il n’intègre pas à ses modalités de recherche les produits culturels.

Le site génère des alertes sur les prix à destination des internautes qui se sont inscrits et ont donné leur adresse e-mail. En outre, le site propose un outil qui informe dans la partie “Produits les mieux notés” sur toutes les baisses de prix chaque jour. Actuellement, Twenga.fr compte 40 000 visiteurs uniques par mois (outil interne).

Le modèle économique de Twenga.fr est basé sur de la publicité contextualisée. Le site a pour régie publicitaire Google AdSense. Mais ce modèle pourrait évoluer : “Nous allons prochainement traiter directement avec les annonceurs”, prévoit Bastien Duclaux.

Bastien Duclaux ne souhaite pas communiquer sur le chiffre d’affaires de Twenga. Néanmoins, il affirme que l’entreprise est rentable depuis le lancement du site. La société, qui affiche un effectif de 12 personnes, est financée par des investisseurs individuels (business angels).

Twenga pas concerné par l’enquête de la DGCCRF

Les objectifs de Twenga.fr sont ambitieux : “Nous comptons d’ici la fin de l’année intégrer des recherches sur des produits proposés par 2000 marchands au total. En outre, nous comptons nous développer au niveau européen : Grande-Bretagne, Belgique, en Suisse et en Allemagne en 2007”, avance Bastien Duclaux.

Récemment, la Direction Générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes (DGCCRF) a lancé une enquête sur les comparateurs de prix des produits (voir édition du 28 août 2006). Twenga estime être au-dessus de la mêlée.

“C’est une excellente initiative des pouvoirs publics, commente Bastien Duclaux, les comparateurs de prix manquent généralement de transparence. Les marchands sont souvent des partenaires du comparateur et au final les internautes ne sont par garantis d’obtenir les meilleurs prix.”


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur