Twitter au service de la diplomatie américaine dans la crise en Iran

CensureMobilitéRégulations

L’administration américaine a demandé à Twitter de reporter une opération de maintenance afin de laisser les jeunes Iraniens s’exprimer librement par le canal de micro-blogging.

Twitter est-il en train de porter la voix de l’Amérique ? Selon trois responsables étatiques interrogés par AP, l’administration américaine a demandé à Twitter de reporter une opération de maintenance prévue initialement lundi.

Pourquoi cette requête officieuse ? On le sait : Twitter a été adopté par les opposants au régime actuel qui manifestent dans la rue. Au regard de la contestation de l’opposition liée aux circonstances de la ré-election du président Mahmoud Ahmadinejad en Iran, les jeunes Iraniens auraient été privés d’un précieux outil de communication alors que le pouvoir en place a opté pour la censure et la répression.

Twitter ne conteste pas cette version sur son blog officiel. Le service de micro-blogging reconnaît que ce décalage de l’opération de maintenance avait “du sens pour la société et pour son partenaire réseau NTT America de garder le service opérationnel au cours de ses événements extrêmement perceptibles dans le monde.”

Le fait que Twitter devienne un allié objectif du Département d’Etat américain (équivalent du ministère des Affaires étrangères en France) semble une attitude approuvée et assumée par la direction de la plate-forme communautaire. “Cependant, il est important de rappeler que le Département d’Etat n’a pas accès à nos processus de prises de décision.  Néanmoins, nous pouvons reconnaître de part et d’autre que l’échange ouverte d’information est une force positive dans le monde”, peut-on lire sur le blog.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur