Twitter Digits : le numéro de téléphone comme identité numérique

AuthentificationCloudSécurité
twitter-digits

Composante de la plate-forme Twitter Fabric, Digits permet aux développeurs d’implémenter l’identification par numéro de téléphone dans leurs applications mobiles.

La première conférence développeurs de Twitter a donné lieu à l’officialisation de la plate-forme Fabric, présentée comme une couche de services mobiles censée faciliter la création d’applications.

L’offre se divise en trois volets : gestion du code grâce aux technologies Crashlytics, accès à une régie publicitaire via le kit MoPub… et authentification des utilisateurs. Sur ce dernier point, Twitter nourrit de grandes ambitions, illustrées par le lancement, dans 191 pays et en 28 langues, du service baptisé Digits.

Accessible pour l’heure sur iOS et Android avec un support des Web Apps prévu pour cet automne, ce système d’identification exploite le numéro de téléphone pour faciliter l’enregistrement et la connexion aux applications mobiles. Les marchés dits “émergents” en constituent la première cible et pour cause : l’usage des smartphones y est généralement bien plus répandu que celui des ordinateurs… Si bien que de nombreux internautes ne possèdent pas d’adresse e-mail pour s’authentifier.

S’appuyant sur les dernières statistiques de l’institut Gartner, Twitter rappelle qu’environ 300 millions de smartphones seront vendus cette année aux Etats-Unis et en Europe, contre près d’un milliard dans ces pays à économie “émergente” – 630 millions rien qu’en Asie – où le numéro de téléphone s’impose comme la première forme d’identité numérique.

La vérification s’effectue par SMS, introduisant de fait un mécanisme d’authentification forte à double facteur. Outre la commodité pour l’utilisateur, qui n’a ni à saisir de mot de passe, ni à lier de compte tiers sur le modèle de Facebook Connect ou de Google+ Sign-In, Twitter présente son service comme une source d’économies pour les développeurs. Ces derniers n’ont pas besoin de mettre en place une infrastructure de gestion d’envoi des SMS, dont le coût peut atteindre “plusieurs dizaines de milliers de dollars” par million de connexions.

L’implémentation se fait par l’insertion de quelques lignes de code dans les applications mobiles (voir le guide étape par étape, de l’intégration des dépendances à la mise en place du bouton d’identification). En faisant indirectement référence à la plate-forme développeurs de Facebook, qui permet de créer des applications autorisées à poster sur le mur des utilisateurs (voire à envoyer des messages privés), Twitter assure que Digits “ne publiera rien automatiquement”.

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : que savez-vous de Twitter ?

Crédit photo : Adriano Castelli – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur