Twitter : les enchères finalisées ce mois-ci sans Google ni Disney ?

EntrepriseFusions-acquisitionsMarketingSocial Media
twitter-octobre
2 7

Twitter souhaiterait pouvoir officialiser un acquéreur avant la fin du mois, malgré des tensions en interne. Google et Disney ne feraient pas d’offre.

Twitter, adjugé, vendu avant la fin du mois ?

La société Internet américaine doit présenter, le 27 octobre, ses résultats trimestriels.

Elle souhaiterait, à cette même échéance, avoir bouclé les négociations avec les candidats à son acquisition… et annoncer un vainqueur, d’après Reuters, qui en réfère à des sources dites « proches du dossier ».

Sauf qu’en interne, la situation serait compliquée. Selon Bloomberg, le CEO Jack Dorsey ne serait pas favorable à une vente, au contraire de son associé Evan Williams. Entre les deux, le directeur financier Anthony Noto (ex-Goldman Sachs ; recruté en 2014) aurait aussi voix au chapitre, au vu de son implication dite « grandissante » dans l’opérationnel : il serait notamment celui qui pilote l’offensive de Twitter dans la vidéo.

Émanant essentiellement d’anciens employés, les témoignages compilés par Wired vont également dans le sens d’un mal-être, voire d’une crise d’identité pour une entreprise qui se dit aujourd’hui un « apporteur d’actualité », alors qu’elle se présentait à l’origine comme un réseau social.

Ça bouge aussi chez les actionnaires. Et certains se montrent incisifs, à l’image du « serial-investisseur » Chris Sacca, qui affirme avoir revendu un grand nombre de ses parts, en ajoutant : « Je ne suis pas un idiot ».

Dans le même temps, ça se décante du côté des prétendants au rachat. Tout du moins à en croire Recode, qui indique que Disney, au même titre que Google, ne ferait pas d’offre. Il semble par ailleurs « peu probable » qu’Apple se joigne aux enchères.

Dans l’absolu, c’est un boulevard qui s’ouvre pour Salesforce. Mais le CEO Marc Benioff ne dévoile toujours pas son jeu.

Interrogé par CNBC à l’occasion de l’événement Dreamforce actuellement organisé à San Francisco, le dirigeant a simplement affirmé que sa société « garde un œil sur tout, car c’est dans [son] intérêt ». Et de jeter un peu plus de doute : « Si vous analysez ma carrière chez Salesforce, vous vous apercevrez que j’ai lorgné beaucoup de choses et que j’en ai laissé tomber la plupart »…


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur